in

Elles tricotent des pulls pour les poulets rescapés de l’élevage industriel

Credit: Capture video

Deux passionnées de tricot conçoivent des petits vêtements afin d’aider des poulets rescapés de l’élevage industriel à passer l’hiver.

Nous y sommes. Le froid commence à tomber sur l’Europe, et il est temps de s’emmitoufler dans des manteaux et des écharpes pour éviter les rhumes. Malheureusement, les poules ne peuvent en dire autant. Encore moins celles qui sortent de prison.

Après quelques mois de services et sévices, les poules pondeuses élevées en batterie sont le plus souvent abattues dès que leur taux de production d’œufs ralentit. Touchées, une mère et sa fille ont décidé de récupérer bénévolement ces poules pour leur offrir une seconde chance. Le « problème » des poules élevées en cages, c’est qu’elles perdent petit à petit leurs plumes (le stress, le frottement contre les cages, etc.), ce qui les rend plus vulnérables au froid. Nicola Congdon et sa mère Ann ont alors eu l’idée géniale de protéger leurs poules du froid en leur confectionnant des pulls en laine.

L’idée pourrait paraître idiote ou inutile aux vues de certain (e) s (les pauvres). Pour les autres, elles viennent en aide à ces animaux dont personne ne se soucie, mais qui fournissent pourtant des centaines de millions d’œufs chaque année. « Il est important que les gens prennent conscience des mauvaises conditions d’existence des poules en batterie et du fait qu’elles n’ont plus de plumes à la retraite » explique Nicola. Elles sont aujourd’hui une soixantaine (dont la moitié élevée en batteries) à virevolter dans ce bienveillant refuge situé à Falmouth, en Angleterre.https://www.youtube.com/watch?v=GNv_X7wCge0

Aujourd’hui, ces petits vêtements artisanaux sont conçus et envoyés pour satisfaire les demandes qui affluent depuis le monde entier. Quant aux bénéfices, ils sont reversés à un orphelinat recueillant des enfants atteints du SIDA situé en Afrique du Sud.