Argentine : un bébé dauphin échoué meurt pour des selfies

La semaine dernière, sur une plage de la capitale argentine s’est échoué un bébé dauphin. Une foule de baigneurs s’est alors pressée pour prendre des photos avec l’animal, mais...
CEN / Hernan Coria

La semaine dernière, sur une plage de la capitale argentine s’est échoué un bébé dauphin. Une foule de baigneurs s’est alors pressée pour prendre des photos avec l’animal, mais celui-ci est finalement mort de déshydratation : il est resté trop longtemps à l’air libre.

De plus en plus d’animaux marins s’échouent sur les plages, une des malheureuses conséquences du réchauffement climatique. Dans ce genre de situation, les témoins humains tentent en général de leur venir en aide, mais dans ce cas précis, il en fut tout autre.

L’histoire a fait le tour des médias et réseaux sociaux. Sur la plage de Santa Teresita à Buenos Aires, un bébé dauphin, issu de la rare espèce Franciscain (ou dit « de la Plata ») s’est échoué la semaine dernière. La foule toute proche s’est immédiatement emparée de l’animal afin de prendre des selfies à tour de rôle, dans le but d’alimenter leur profil sur les réseaux sociaux.

圖片 1Cependant, l’animal a été sorti trop longtemps de l’eau, et succomba. Ce dernier, abandonné sur le sable par les intéressés, continuait de susciter la curiosité de quelques passants, qui l’ont également pris en photo.

« Comme les autres dauphins, il ne peut pas rester longtemps hors de l’eau. Sa peau très épaisse et très grasse le réchauffe en permanence, et il se déshydrate très vite à l’air libre. Cet épisode doit servir à informer le public de la nécessité urgente de remettre ces dauphins à l’eau dès qu’ils sont repérés sur le rivage », a déclaré Vida Silvestre, une fondation argentine pour la vie sauvage également membre du Fonds mondial pour la nature (WWF).

CbcfasmWwAAwmsH

CbbljVKWcAAgy3t

Le dauphin Franciscain est une espèce en voie de disparition, ne vivant que dans les eaux sud-américaines. Il a également tendance à nager près de la côte et se retrouve donc très régulièrement prisonnier des filets de pêche. On compte seulement environ 30.000 individus actuellement.

Sources : Le Nouvel ObservateurDirect Matin

Crédit images : B3ZeroVida Silvestre (Twitter)



Dernier sondage :


Vous aimerez aussi