Le plan de New-York pour devenir la ville la plus respirable du monde

Selon des données officielles de la ville, la pollution de l’air serait la cause de 6 % des décès à New York. Un plan a d’ailleurs été mis en place...
Anthony Quintano
Anthony Quintano

Selon des données officielles de la ville, la pollution de l’air serait la cause de 6 % des décès à New York. Un plan a d’ailleurs été mis en place par la municipalité dans le but de faire de la « big apple » la ville durable où l’air est le plus sain, et ce à l’horizon 2030, notamment en plantant près d’un million d’arbustes.

La ville de New York s’est lancée dans un pari osé : devenir la ville la plus respirable du monde dans une quinzaine d’années. Cet objectif est matérialisé par la mise en place du plan d’action One New York (OneNYC), dont les détails sont exposés dans un rapport de 350 pages édité par la municipalité (en PDF).

Ce plan incluant notamment la plantation de 950.000 arbustes s’est également intéressé à une multitude d’aspects divisés en quatre grands thèmes : la ville prospère (modes d’habitat, expansion industrielle, cultures urbaines, transports), la ville juste et équitable (services sociaux, bon voisinage, réforme de la justice criminelle, accès aux soins), la ville résiliente (protection côtière, infrastructures, bâtiments) et enfin, ce qui nous intéresse ici, la ville durable.

Dans ce dernier point, il est question de plusieurs objectifs à atteindre afin de rendre la ville durable sur du long terme. New York veut être la ville la plus respirable du monde pour 2030, et atteindre une réduction de 80 % des émissions de GES en 2050, comparées à ce qu’elles étaient en 2005.

圖片 2

Favoriser par exemple la sauvegarde des refuges animaliers, la récupération de matériaux, les installation photovoltaïques

Les autres objectifs concernent l’arrêt complet, d’ici à 2030, de l’enfouissent de déchets jusque là réservé à des sites désignés, et mettre en route la décontamination des terrains. La municipalité désire également s’attaquer aux risques d’inondations et proposer un meilleur service des eaux, tout en garantissant à chacun des new-yorkais un accès à des espaces ouverts tels que les parcs.

圖片 3

Réaménagement du plan de gestion des déchets solides à New York

Quelques initiatives « vertes » ont déjà rencontré un succès avant la mise en place du plan One New York ou qui désirent s’intégrer à celui-ci. C’est le cas de la Low Line de James Ramsey, le premier parc souterrain au monde, ou encore la Green Line, toujours à l’état de projet (en cours de validation par la municipalité), porté par l’architecte Perkins Eastman : il s’agit de créer une diagonale verte longue de plus de 40 blocks sur Broadway. Cependant, ces deux projets concernent seulement Manhattan, un des cinq arrondissements de la cité.

Sources : Les Smart GridsL’AtelierOne New YorkDezeen

Crédit photos : One New York



Dernier sondage :


Vous aimerez aussi