,

Qu’est-ce que la « sologamie » ?

Credit: Commons wikimedia

Il existe une pratique qui consiste à se marier avec soi-même. C’est par exemple le cas d’une Américaine de 40 ans ayant pris cette décision en 2015. Cependant, cette pratique n’est pas légale, mais après la légalisation du mariage homosexuel, certains militent pour que la sologamie soit également reconnue.

Une Américaine du nom de Yasmin Eleby s’est mariée à 40 ans… avec elle-même, à Houston, Texas, certainement désespérée de ne pas trouver l’homme de sa vie. La « jeune mariée » avait alors reçu beaucoup de messages de soutien sur sa page Facebook. Cette pratique porte un nom : la sologamie ou self-marriage en anglais.

Voici les propos du blogueur Jeffrey Dunetz (The Lid) :

« Le mariage avec soi-même n’est pas reconnu aux États-Unis ou en Europe, et ce n’est pas une union légale… pour l’instant, écrit l’auteur du blog. Mais, qui sait, un jour, les mères à travers le monde pourront être heureuses de voir que leur enfant s’est finalement installé avec quelqu’un qu’elles approuvent. Quelqu’un avec la même foi et les mêmes origines ethniques. » Avouons que cette vision n’est pas très engageante…

Et pourtant, une société japonaise propose depuis 2014 ce service assez particulier, encore inexistant dans les pays occidentaux. Cependant, la sologamie est incarnée par un « mouvement » existant depuis une vingtaine d’années, si l’on en croit le site First Things :

« Apparemment, Linda Baker était la première personne à se marier avec elle-même en décembre 1993. »

Ce site rappelle également la déclaration d’une certaine Nadine Schweigert le jour de son mariage en 2001, évidemment fictif :

« Moi, Nadine, promets d’apprécier ma propre vie et de savourer une histoire d’amour pour toujours avec ma merveilleuse personne. »

De vives critiques accompagnent ce genre d’événements souvent médiatisés, que ce soit aux États-Unis, aux Pays-Bas ou encore à Taïwan, où la sologamie a déjà été appliquée dans les faits. En effet, les personnes qui se marient seules doivent constamment expliquer leur décision face à l’incompréhension générale et les accusations de narcissisme. C’est le cas de Sophie Tanner, dont les propos ont été recueillis par Vice News :

« Il y a eu beaucoup de bruit pour dire à quel point c’est narcissique. Il y a une grande différence entre la vanité et l’amour de soi. Pourquoi les gens pensent-il qu’il s’agit de la chose la plus vaine dans cette société, alors que les selfies et le fait de montrer son meilleur visage et sa meilleure apparence sont si importants ? Je ne le sais pas. »

Sources : SlateMarie ClaireVice News