,

Pour sortir de la misère le SDF qui lui a sauvé la vie, ce boulanger va lui céder son commerce

Au début du mois de décembre dernier, à Dole dans le Jura, Michel Flamant, un boulanger, a vu sa vie être sauvée par Jérôme, un sans-abri de la ville. Aujourd’hui, il forme son sauveur au métier et envisage de lui céder son commerce.

Au petit matin du 3 décembre 2015, à Dole, ancienne capitale de la Franche-Comté, Jérôme, un sans-abri de la ville se rend comme souvent à la boulangerie de Michel Flamant où il est accueilli pour boire un café et manger un croissant. « C’est un monsieur qui faisait la manche devant la boutique, donc de temps en temps, il passait, venait boire un café et manger un croissant ou deux pour casser la croûte », raconte Michel Flamant.

Mais ce jour-là, Jérôme a trouvé Michel très pâle et au bord de l’évanouissement, il est parvenu à l’extraire du fournil et à le faire sortir de la boulangerie avant qu’il ne s’évanouisse, puis a contacté les secours. Ceux-ci ont rapidement décidé d’hospitaliser l’homme, intoxiqué au monoxyde de carbone à cause d’un dérèglement du four. « Sans l’intervention de Jérôme, je ne me serais peut-être aperçu de rien. C’est possible que Jérôme lui ait sauvé la vie… » raconte Monique, la femme de Michel.

Jérôme prend la pose avec Sarah, la petit-fille du boulanger / Régine Roy
Jérôme prend la pose avec Sarah, la petit-fille du boulanger / Régine Roy

Après douze jours d’hospitalisation, les deux hommes se sont naturellement rapprochés, et Michel Flamant a embauché le jeune sans-abri dans sa boulangerie, pour le remercier. À la retraite dans quelques mois, Michel se donne six mois pour former son nouvel apprenti et envisagerait de lui céder ensuite son commerce pour un euro symbolique. Il s’est également porté caution pour trouver un appartement à son nouveau héros. « Moi pour aller, ça va très bien. Je fais tout pour conserver ce travail-là. On est tous contents que ça aille mieux pour Michel. C’est le meilleur » déclare Jérôme.

Source : leparisien