in

DIRECT : Des barrages routiers aux entrées des grandes villes

Alors que le gouvernement a fait le choix d’utiliser l’article 49.3 pour faire passer la Loi Travail, le bras de fer avec les opposants se tend de plus en plus et les grèves se multiplient. CitizenPost vous propose de suivre en direct les derniers développements. 

-> Voir aussi : La carte des stations en pénurie de carburant

13h00 : Baisse de production dans 10 centrales nucléaires

Alors que les 19 centrales nucléaires que compte la France sont touchées par des grèves, 10 d’entre-elles ont commencé à baissé leur production. La diminution est au totale de 8% sur l’ensemble du territoire.

9h20 : Des barrages routiers aux entrées de Grenoble.

Comme dans de nombreuses villes, la circulation est difficile sur certains axes du fait de barrages routiers installés aux entrées de l’agglomération.

Photo : Nuit Debout Grenoble
Photo : Nuit Debout Grenoble

9h00 : Sur BFM TV, Manuel Valls réaffirme qu’il ne reculera pas.

« Nous sommes dans un moment crucial pour réformer le pays. Ce n’est pas la CGT qui peut imposer un texte de loi. (…) La CGT a refusé l’accord que nous avions trouvé avec les syndicats réformistes. (…) Cette loi est bonne pour les salariés, car elle leur donne plus de droits, elle est même bonne pour les syndicats, car elle leur donne plus de formation. (…) Ce texte me paraît utile pour ce pays. Je suis très respectueux du rôle des syndicats. Cette loi va permettre que le dialogue social se fasse au sein des entreprises au plus près du terrain avec les salariés et les chefs d’entreprise. » 

8h50 : Pas de journaux nationaux dans les kiosques ce matin, sauf l’Humanité

La CGT du Livre a décidé d’empêcher la parution des quotidiens nationaux qui n’avaient pas accepté de publier une tribune de Philippe Martinez, leader de la CGT. Seul l’Humanité a accepté ces conditions. Le SPQN (Syndicat de la presse quotidienne nationale) dénonce une « prise en otages » des journaux.

CjWuxsMUkAA57lq

8h45 : Plusieurs Ponts bloqués dans le Nord

 Les ponts de Normandie et Tancarville ainsi que le Pont Flaubert à Rouen (fermé par les autorités) sont bloqués par des manifestants. On relève ainsi plusieurs km de bouchons sur l’A150, près de Rouen, ce matin.

8h40 : Nouvelle journée de protestation contre la loi Travail

Comme prévu, de nombreuses perturbations se font sentir ce matin. Les principales manifestations partiront autour de 10h puis 14h.

MERCREDI 25 MAI

20h40 : Une manifestation interdite à Nantes

Si deux manifestations sont prévues demain à Nantes, la seconde qui n’a pas été déclarée en préfecture a été interdite. « La première est organisée par les syndicats représentatifs de salariés à 15 heures, à partir de la station Haluchère. La seconde n’est pas organisée par un mouvement politique, associatif ou syndical. Aucun organisateur n’a indiqué en assumer la responsabilité. Elle n’a pas fait l’objet de la déclaration préalable obligatoire à la préfecture, qui n’a pas non plus été destinataire du parcours prévisionnel. », indique la préfecture.

20h30 : Les 19 centrales nucléaires ont voté la grève

La CGT Energie annonce que les 19 centrales nucléaires du pays ont voté la grève pour ce jeudi 26 mai, le mouvement a débuté à 20h ce mercredi. Elle espère ainsi des baisses de charge pour accroître la pression sur le gouvernement. « Jeudi, nous appelons le personnel à participer au mouvement et à faire monter la pression, que ce soit par des baisses de charge ou des coupures sur le réseau », a ainsi annoncé une porte-parole de la fédération.

20h15 : François Fillon dénonce une dictature de la minorité

« En plein d’état d’urgence, à trois semaines de l’Euro, la France est bloquée, sous la pression d’un syndicat ultra-minoritaire qui défend ses intérêts propres et en aucun cas l’intérêt des salariés. Je dis ‘halte à la dictature de la minorité !’ Notre pays n’a pas les moyens de s’arrêter de travailler ni de perdre son énergie à chercher désespérément une pompe à essence approvisionnée ». déclare François Fillon dans un communiqué.

18h10 : Plus de 40% de stations essences désormais touchées

À 18h, ce sont maintenant 4266 sur les 10262 recensées par l’application Essence qui sont touchées par le manque de carburant, soit 41,6%.

Capture d’écran 2016-05-25 à 18.11.22

18h : Jeudi de paralysie en vue ?

De nombreuses perturbations sont à prévoir ce jeudi, journée de protestation contre la Loi Travail. Les 8 raffineries que compte la France poursuivent le mouvement, rejointes par les salariés de plusieurs centrales nucléaires dès ce soir. La CGT-Energie espèce ainsi parvenir à compliquer la production électrique. Cheminots et dockers seront également de la partie, tandis que de nombreuses manifestations seront à nouveau organisées partout en France. Les syndicats et le mouvement Nuit Debout promettent de nombreuses actions de blocage.

17h : La CGT lance un appelle à la grève dès ce soir dans les 4 centrales nucléaires de la région Centre selon France Bleu Berry.

Capture d’écran 2016-05-25 à 17.56.10

13h30 : Le gouvernement parie sur l’essoufflement du mouvement

Dans la matinée, le président du groupe PS à l’Assemblée Nationale Bruno Le Roux s’est dit favorable à un retour sur l’article 2 du projet de loi travail en proposant une évolution des accords de branche et d’entreprise. Il a rapidement été contredit par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. « Il n’est pas prévu de revoir les principes de l’article 2 (…) Ce n’est pas ce que demande la CGT ». Désormais, le gouvernement espère que le mouvement s’essoufflera de lui-même.

12h35 : Des risques de coupures d’électricité jeudi ?

Avec l’appel à la grève dans les centrales nucléaires, la CGT veut amplifier la pression sur le gouvernement. L’appel à la grève concerne « tous les moyens de production » et il pourrait avoir « des conséquences sur la production d’électricité »« Des coupures électriques ont déjà eu lieu dans plusieurs quartiers de Nantes ainsi que dans le plus grand centre commercial d’Europe à Marseille, mais les baisses de charge pourraient être plus importantes jeudi », a déclaré sur Europe 1 Marie-Claire Cailletaud, porte-parole de la fédération nationale mines-énergie (FNME-CGT).

11h40 : Les syndicats des entreprises s’inquiètent de la situation

Dans un communiqué commun, les organisations patronales dénoncent une « surenchère » qui « dépasse le cadre acceptable d’un mouvement de contestation ». Elles ajoutent que « les grèves (…) commencent à impacter l’activité économique de notre pays. Certaines entreprises tournent au ralenti, les plus fragiles d’entre-elles voyant même leur existance menacée ».

Capture d’écran 2016-05-25 à 11.42.09

11h30 : Rationnement de carburant dans le Var

Face à l’afflux des automobilistes dans les stations essences, le préfet du Var a décidé de rationner la distribution. Chaque véhicule ne pourra pas acheter pour plus de vingt euros d’essence ou 15 euros de gazole. Il est également interdit de remplir des jerricans, citernes, etc. Voir le communiqué.

10h35 : Pas encore de réquisition évoquée au gouvernement

Invité de France Info, Stéphane Le Foll a indiqué que le recours aux réquisitions (dans les raffineries par exemple) n’avait pas encore été évoqué. « L’Etat et le gouvernement feront ce qu’il faut pour libérer un certain nombre de ces raffineries ou de ces stocks et pour assurer l’approvisionnement pour les Français », a-t-il ajouté.

10h27 : 2010/2016, le double discours de Manuel Valls

En 2010, alors qu’une pénurie similaire s’était mise en place dans les stations, Manuel Valls dénonçait le passage en force du gouvernement Fillon sur la loi des retraites.

10h20 : 1/3 des stations en manque de carburant ?

Si on en croit l’application Mon Essence, ce sont désormais pas moins de 4035 stations qui sont partiellement ou totalement en manque de carburant. La situation s’est donc encore dégradée par rapport mardi.

Capture d’écran 2016-05-25 à 10.19.03

10h10 : Xavier Bertrand (Les Républicains) veut des réquisitions.

Sur Europe 1, il demande « au président de la République, au Premier ministre, sans délai, sans tarder, de prendre les mesures de réquisition qui s’imposent notamment dans les raffineries pour qu’il n’y ait pas cette pénurie qui existe aujourd’hui même si à Paris on dit qu’elle n’existe pas ».

10h : La France aurait commencé à puiser dans ses réserves stratégiques. 

« Depuis deux jours, on a commencé à utiliser les stocks de réserves stratégiques », a déclaré Francis Duseux, président de l’Ufip (Union française des industries pétrolières), au micro de RMC« Chaque jour, on ponctionne l’équivalent d’un jour de consommation. (…) Ces derniers jours la consommation d’essence est multipliée par trois voire par cinq dans certaines zones ».

9h55 : Nuit Debout lance également un appel à la paralysie.

« Contre la loi travail, le jeudi 26 mai : On arrête tout. L’usage du 49-3 montre que seule une minorité, tant au parlement que dans la population soutient la loi travail. En réponse à ce passage en force, on arrête tout. On arrête les voitures. On arrête l’essence. On arrête la télé. On arrête de se taire. On arrête de subir. On commence à agir », peut-on lire sur l’évènement Facebook lancé par Nuit Debout Toulouse.

Capture d’écran 2016-05-25 à 09.53.47

9h40 :  Un nouveau dépôt débloqué

Le dépôt de Douchy-les-Mines a été débloqué ce mercredi à 5h du matin. Les CRS sont intervenus à l’aide d’un canon à eau face à 80 militants de la CGT et de Sud.

8h : La CGT Énergie a lancé un appel à la grève dans les centrales nucléaires.

Elle demande notamment au personnel d’EDF de mener des actions pour compliquer la production électrique ce jeudi.

7h55 : Quand Renault joue sur le manque de carburant.

Si beaucoup éprouvent des difficultés à trouver du carburant, ce n’est pas le cas des possesseurs de voitures électriques, Renault s’en amuse dans une publicité.

Capture d’écran 2016-05-25 à 10.13.34