,

Dans ma culotte : le futur de la serviette hygiénique jetable !

Crédits : Wikipédia, Plim79

Les tampons et autres serviettes hygiéniques traditionnelles sont polluants, et des études ont alerté le grand public à propos d’une potentielle toxicité. Deux Françaises sont à la tête d’une marque de protections périodiques jetables écologiques telles que les serviettes hygiéniques lavables, mais également les coupes menstruelles réutilisables.

Dans ma culotte est un concept créé en fin d’année 2014 par Marie Reveilhac, originaire de Normandie. Et pourtant, l’idée a germé en 2008 lors d’un voyage aux États-Unis durant lequel la jeune femme découvre les serviettes hygiéniques lavables. « J’ai halluciné ! Et comme je suis curieuse, j’ai voulu essayer. Ça a complètement changé ma vision des règles » déclare-t-elle pour We Demain.

Lorsqu’elle revient en France, Marie Reveilhac tente de convertir son entourage féminin à cette alternative, mais comme aucun fabricant n’était présent en France, il fallait importer les serviettes lavables de Finlande. Quelques années après, elle crée son entreprise avec son amie Noëlle Papay : Dans ma culotte.

« En plus de créer des déchets, les tampons peuvent également être dangereux pour les femmes » explique Marie Reveilhac, en faisant allusion à l’affaire Lauren Wasser en 2015. En effet, cette mannequin américaine avait perdu une jambe suite à un choc toxique occasionné par un tampon.

« Il y a aussi ce refus étrange des fabricants d’afficher la composition sur les emballages, contrairement à ce qui se fait pour les produits alimentaires ou cosmétiques » poursuit la Française.

En effet, certains produits toxiques comme le glyphosate et la dioxine ont été découverts par l’association 60 millions de consommateurs à l’occasion d’un test. De plus, la pétition qui a déjà récolté plus de 250.000 signatures ne semble pas avoir beaucoup fait bouger les fabricants.

« Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est très simple à nettoyer. Il suffit d’utiliser un peu de savon et d’eau tiède » indique Marie Reveilhac à propos de la large gamme de serviettes hygiéniques de la marque Dans ma culotte.

Ces serviettes hygiéniques, vendues entre 17 et 19 euros l’unité, sont fabriquées dans un coton bio doublé d’un tissu imper-respirant. La longévité vient justifier le prix : 200 lavages pour une serviette.

« Ce tissu technique est hypoallergénique et certifié Oeko-Tex 100, la plus exigeante des normes allemandes. Il provient de chutes d’une entreprise alsacienne de matériel médical. C’est donc de l’économie circulaire ! »

L’entrepreneuse évoque également les deux tailles de coupes menstruelles disponibles sur le site officiel. Vendues au prix de 25 euros pièces, ces coupes sont en silicone et sont hypoallergéniques. Pour une utilisation optimale, il suffit de les ébouillanter à la première utilisation et de les rincer toutes les 12 heures au minimum.

« Notre ambition est de devenir le leader français des protections intimes dès 2017 » conclut Marie Reveilhac.

Sources : We DemainOuest France

Crédit photos : Dans ma culotte