in

Bali : deux jeunes filles gagnent une guerre sans merci contre le plastique !

Crédits : Photo: James Duncan Davidson/TED

Le plastique est un véritable fléau mondial puisque meilleur ami de la société de consommation. Nous le savons, cette matière issue du pétrole pollue terres, mers et océans, à tel point que la situation devient très alarmante.

Dans le monde entier, le plastique est largement utilisé et les alternatives sont peu nombreuses, car ses avantages sont multiples, facile à fabriquer, idéal pour transporter des marchandises et « indispensable » pour les emballages. En Asie plus qu’ailleurs, le plastique est présent d’une façon inacceptable d’un point de vue environnemental. Très souvent, à chaque achat dans n’importe quelle boutique, on vous donne un sac plastique (et des pailles dans le cas d’une boisson). Côté emballages, on trouve souvent des choses insolites comme un emballage plastique couvrant le bouchon d’une bouteille (elle-même en plastique !), et pour les fumeurs, sachez que même les briquets à l’unité sont emballés !

« 650 mètres cubes de déchets plastiques produits chaque jour à Bali »

Sur cette île située en Indonésie, cette règle de consommation ne faisait pas défaut. Cependant, la magnifique Bali, qui subit depuis des années les effets d’un tourisme de masse dévastateur compte dans ses rangs un duo de jeunes filles ayant décidé d’en découdre définitivement avec le plastique. Âgées de 13 et 15 ans, Melati et Isabel Wijsen sont donc au coeur du documentaire signé ARTE intitulé : Et si les enfants changeaient le monde ?

Leur initiative n’est d’ailleurs pas nouvelle puisqu’il y a trois ans maintenant, les deux jeunes filles ont fondé l’association Bye Bye Plastic Bags, dont le rayonnement à l’international permet de sensibiliser bon nombre de citoyens du monde entier en ce qui concerne cette grave dérive de nos modes de vie. L’objectif premier était de bannir définitivement les sacs plastiques à Bali, leur lieu de naissance.

Ce combat, long et acharné, devrait prochainement trouver une issue favorable puisque les autorités indonésiennes sont en passe d’adopter une loi interdisant totalement les sacs plastiques. Leur détermination est venue à bout du représentant officiel de l’état, qu’elles n’ont cessé de vouloir faire plier : le gouverneur de Bali.

En 2015, les jeunes filles sont allées jusqu’à faire une grève de la faim, allant de pair avec un appel aux médias et une utilisation massive des réseaux sociaux afin de faire entendre leur cause qui devrait d’ailleurs être, idéalement, celle de chaque habitant de notre planète. Les autorités ont été contraintes de leur donner raison, car jouissant déjà d’une réputation peu enviable en Asie du Sud-Est, l’Indonésie ne pouvait pas rester de marbre face à des enfants refusant de se nourrir pour sauver leur région.

En 2014 déjà, Melati et Isabel lançaient la campagne One Island, one Voice, dont le but était de faire comprendre aux commerçants qu’il fallait abandonner le plastique. Elles avaient également rencontré Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU, et collaboré avec des acteurs locaux de l’environnement, tout en recevant un soutien en provenance des quatre coins du globe.

Les actions de ces enfants sont remarquables, une détermination sans faille suscitant l’admiration, comme en témoigne leur dernier fait d’armes : le lancement de Bye Bye Plastic Bags Australia, après avoir effectué des interventions orales dans des écoles des villes de Sydney et Melbourne. Bravo !

Voici la conférence Ted des deux jeunes filles expliquant les détails de leurs actions à Bali :

Sources : ARTEMr Mondialisation