in

Japon : quand les hommes politiques jouent les femmes enceintes

Crédits : capture écran chaîne youtube : 九州・山口 ワーク・ライフ・バランス推進キャンペーン

Le pays du soleil levant a la mauvaise réputation d’être le pays le plus machiste au monde, à tel point qu’une femme ayant des enfants a très peu de chances de pouvoir se concentrer sur une activité professionnelle, c’est pourquoi bon nombre de femmes font carrière sans faire d’enfants durant toute leur vie. Afin de sensibiliser à la question, trois hommes politiques nippons se sont glissés dans la peau d’une femme enceinte pendant une journée entière.

Lorsque madame à des enfants au Japon, monsieur assume l’intégralité des dépenses du foyer. En contrepartie, madame doit assurer tout ce qui touche aux tâches ménagères et domestiques. Lorsque l’enfant arrive, la situation reste la même : l’homme est toujours aux abonnés absents, une situation qui serait légitimée justement par le fait que ce dernier assure les revenus de la famille.

Dans la vidéo en fin d’article, il est précisé que les hommes japonais sont ceux qui, dans le monde, s’occupent le moins des tâches de la maison et de l’éducation des enfants. Il y est également montré des cobayes masculins qui ont pris la place de femmes enceintes pendant une journée, afin de communiquer sur ce sujet plutôt délicat. La vidéo fait partie d’une vaste campagne de sensibilisation à destination des pères en devenir, à propos du rôle qu’ils devraient assumer dans le cadre de leur position de chef de famille. Lancée par le Premier ministre Shinzo Abe, cette campagne place la femme au centre d’un programme dont le but est de donner un élan nouveau à l’économie japonaise, entre autres ralentie par une démographie en chute libre.

Les cobayes sont des personnes connues au Japon, ce sont même des personnes importantes puisqu’il s’agit de trois gouverneurs du sud du pays des préfectures de Saga, de Miyazaki et de Yamaguchi. Le trio a pour l’occasion enfilé une tenue simulant le port d’un enfant au septième mois de grossesse.

« Je vois bien comme il est difficile de porter un enfant et de s’acquitter des tâches ménagères » indique Shunji Kono, gouverneur de la préfecture de Miyazaki, âgé de 52 ans.

Au Japon, les femmes sont assez discriminées dans leur milieu professionnel, comme en témoigne ce refus des entreprises en 2015, relatif à leur participation à un programme dont le but était de permettre aux femmes d’obtenir plus souvent des postes à responsabilité. Dès que la femme a un enfant, cela met souvent un terme à sa carrière, et alors qu’elle continue son travail pendant une partie de sa grossesse, les brimades vont bon train en provenance de leurs collègues et responsables hiérarchiques. Ce sont ainsi 48% des femmes intérimaires au moment de leur grossesse qui sont touchées, pour 21% de femmes ayant un contrat en CDI à plein temps.

Sources : LibérationDoZoDomo