« Dans l’ombre des plus grands » : L’intelligente campagne de sensibilisation à la disparition des petits animaux

Si l’on est généralement informés du déclin de nombreuses espèces animales, nous le sommes beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’espèces de petits, voire minuscules, animaux. Pour mettre la lumière sur...

Si l’on est généralement informés du déclin de nombreuses espèces animales, nous le sommes beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’espèces de petits, voire minuscules, animaux. Pour mettre la lumière sur ces derniers, une association a lancé une campagne intelligente. 

Rhinocéros, éléphants, girafes, pandas ou encore ours polaires, les populations animales qui sont en danger d’extinction sont nombreuses. Trop nombreuses puisque dans le même temps, d’autres espèces sont tout aussi proches de l’extinction sans que l’on ne communique sur cela. Il s’agit souvent des tout petits animaux.

Alors, pour faire la lumière sur ces animaux sans oublier les « gros » pour autant, l’association Noé dont l’objectif est « de préserver la biodiversité dont nous dépendons au quotidien pour les multiples biens et services qu’elle nous procure » a mis au point une brillante campagne visuelle. Sur ces visuels, l’association informe des dangers qui pèsent sur les petits animaux, souvent si peu visibles qu’ils disparaissent sans même que l’on s’en aperçoive alors qu’ils sont indispensables au bon équilibre de la biodiversité.

Cette campagne baptisée « Dans l’ombre des plus grands » nous apprend notamment que 40% du plancton de la planète a disparu en l’espace de 60 ans alors qu’il produit la moitié de l’oxygène mondial ou encore que « l’agriculture intensive a détruit 90 % de l’activité biologique des sols, dont les vers de terre. Pourtant la fertilité de nos terres dépend d’eux« , entre autres…

« La campagne fait le parallèle entre les grand animaux et des espèces de l’ombre comme l’abeille, le ver de terre ou le plancton qui, malgré leur taille minuscule, jouent un rôle primordial dans l’équilibre de la biodiversité et dont la disparition aurait un impact désastreux pour l’Homme. L’idée était de mettre les projecteurs sur cette faune et flore menacée en créant un choc visuel en montrant une réalité cachée sur une même image. » commente Olivier Lefebvre, directeur de la création chez Fred et Farid Paris, l’agence qui a mis en images cette campagne.

La vidéo :



Dernier sondage :


Vous aimerez aussi