in

Aux États-Unis, cet hôpital cultive des aliments bio pour ses patients !

(Crédit photo : Lankenau Medical Center)

La nourriture que l’on vous sert à l’hôpital, il y a mieux n’est-ce pas ? Et pourtant, il serait normal de pouvoir manger le plus sainement possible dans un établissement de santé. C’est exactement ce que propose cet hôpital américain qui cultive son propre potager intégralement biologique !

Malheureusement, dans la plupart des hôpitaux l’alimentation n’est pas la priorité. Une nourriture saine et équilibrée devrait être le strict minimum afin de prendre soin des patients. L’hôpital de Lankenau situé à Philadelphie (état de Pennsylvanie) applique cette idée depuis 2015.

En effet, 1800 kg de fruits et légumes sont déjà sortis de la terre du potager cultivé sur le terrain de l’hôpital. Pour la personne s’occupant de cette ferme biologique baptisée Deaver Wellness Farm (ferme du bien-être), créer cet espace à même l’établissement était une évidence :

« Nous sommes de plus en plus incités à chercher des solutions. D’abord pour éviter que les patients ne tombent malades, mais aussi pour qu’ils guérissent vite. Or, beaucoup de ces maladies sont liées à l’environnement social, mais aussi au manque d’accès à une nourriture saine. »

Le potager a été mis en place avec l’aide de l’association locale Greener Partners dont le but est de promouvoir une alimentation saine, de qualité et respectueuse de l’environnement. Tout ce qui est produit dans la ferme est cuisiné et servi aux patients, mais là n’est pas sa seule vocation.

En effet, 32 % des patients de cet hôpital avaient des problèmes d’obésité, ce qui a poussé l’hôpital à créer cette ferme à des fins pédagogiques. Il s’agit de montrer à ces personnes que l’on peut manger des fruits et des légumes, chose que ces dernières avaient presque oublié dans leur propre quotidien.

(Crédit photo : Lankenau Medical Center)

Mais ce n’est pas tout ! Les salles d’attente de l’hôpital sont de véritables cuisines dans lesquelles sont faites des démonstrations culinaires avec les produits cultivés sur place. Le but est non seulement de donner de la visibilité aux fruits et légumes, mais également d’enseigner leur préparation par le biais de recettes variées. Pour s’assurer du suivi d’un tel projet après la sortie des patients, l’hôpital leur distribue des bons gratuits valables seulement chez les maraîchers de la région.

Serait-ce là l’apparition d’un cercle vertueux où tout le monde y gagnerait ? À la fois les patients, l’hôpital ainsi que les producteurs locaux.

Sources : Mr MondialisationPositivR