in

États-Unis : l’industrie du porno craint également l’arrivée de Donald Trump au pouvoir

Crédits : Wikimedia Commons

L’ironie est bel et bien présente ! Donald Trump avait par le passé déclaré « saisir les femmes par la chatte » mais désormais, ce dernier désire adopter des mesures visant à brider l’industrie pornographique américaine.

Récemment, nous évoquions la situation des climatologues et autres scientifiques américains planchant sur le réchauffement climatique. Ces derniers craignent pour leurs données puissent être la cible de Donald Trump, le 45e président des États-Unis. Alors que celui-ci prendra ses fonctions dans quelques jours, ont déjà été nommés les climatosceptiques Rick Perry Secrétaire de l’énergie et Scott Pruit à la tête de l’agence de protection de l’environnement américaine.

Désormais, l’industrie pornographique américaine semble tout aussi craintive. Donald Trump nommera vraisemblablement le sénateur et ancien procureur de l’état de l’Alabama, Jeff Sessions au ministère de la Justice américaine, selon le quotidien L.A Weekly. Ce dernier, principal soutien de la campagne du nouveau président, avait déjà attaqué l’industrie pornographique en public en estiment qui s’agit d’un « problème de santé publique ». Pour cet homme, le porno est la source des viols et autres agressions sexuelles commis dans la vie réelle.

Donald Trump avait, durant l’été 2016, déclaré qu’il pensait sérieusement « constituer une commission présidentielle afin d’examiner les impacts nocifs de la pornographie sur Internet et la santé publique ».

Il s’agit toutefois d’une intention assez étonnante de la part de Donald Trump, qui est apparu en l’an 2000 dans un film érotique produit par Playboy. Bien que cette apparition soit brève, il semble que celle-ci représente une sorte de validation de ce genre de films. Depuis, le temps s’est écoulé et le milliardaire magnat de l’immobilier est devenu un des hommes les plus puissants de la planète.

En ce qui concerne l’industrie du porno américain, la peur est bel et bien présente, comme le souligne Mike Stabile, chef de la communication du groupe Free Speech Coalition, qui n’est autre que le principal syndicat des métiers du porno outre-Atlantique :

« Nous nous préparons à une grande pression contre le cinéma pour adultes. Trump est considéré comme quelqu’un de très hostile à la production et la consommation de ce genre de films. »

Un avocat américain, Jeffrey Douglas, tente toutefois de minimiser cette crainte. Pour lui, les conditions juridiques de la pornographie ont évolué et les acteurs sont mieux protégés par la loi, ce qui rendrait la prohibition voulue par le gouvernement Trump plus compliqué qu’il n’y parait.

De plus, les élus républicains pourraient entrer en conflit à ce sujet pour cause de désaccord en ce qui concerne les mesures que Donald Trump voudrait appliquer. Rappelons qu’en 2013, le site Pornhub avait publié des statistiques concernant les habitants des états républicains : ils seraient les plus excentriques sur le plan sexuel. À suivre !

Sources : L.A WeeklyKonbini