,

Aux Émirats Arabes Unis, posséder des animaux sauvages, c’est terminé !

Sur les différents réseaux sociaux, il n’est pas rare de voir des habitants des pays du Golfe s’afficher publiquement avec des « animaux de compagnie » un peu particuliers, ces derniers étant sauvages. Aux Émirats Arabes Unis, en posséder est désormais interdit.

Lions, tigres, léopards ou encore guépards, dans les pays du Golfe, ces animaux sauvages sont parfois adoptés et considérés comme des animaux domestiques. Les autorités des Émirats Arabes Unis (EAU) ont récemment interdit la possession d’animaux sauvages pour des particuliers qui s’exposent désormais à de lourdes amendes.

Le président des Émirats, Mohammed bin Zayed Al Nahyan, a validé en décembre dernier cette nouvelle loi qui rend illégale la transaction ou la possession de « toutes les espèces d’animaux sauvages et domestiques, mais dangereux », comme l’indique le quotidien Gulf News. Désormais, posséder ces animaux ne sera autorisé que dans les zoos, les parcs naturels, les cirques et les centres d’élevage et de recherche.

Le quotidien des EAU précise que « quiconque sort en public avec un léopard, un guépard ou tout autre type d’animaux exotiques sera condamné à une peine de prison allant jusqu’à six mois et à une amende », laquelle pourra aller jusqu’à 500 000 dirhams, soit l’équivalent de 130 000 euros. Une peine bien plus lourde encore est aussi prévue pour ceux qui utiliseraient leurs animaux sauvages pour « terroriser » autrui, avec une peine de prison assortie d’une lourde amende.

Il n’est en effet pas rare de voir la jeunesse aisée du Golfe afficher ces animaux sauvages comme signes de richesse, au même titre que les bijoux ou encore de prestigieuses voitures.

Cette nouvelle loi a également de nouvelles applications pour les propriétaires de chiens : un permis sera désormais obligatoire ainsi que le fait de les tenir en laisse en public sous peine d’une amende de 100 000 dirhams, soit l’équivalent de 26 000 euros.