capture
in

Face à Trump, une marche mondiale pour la science s’organise le 22 avril prochain !

Tenez-vous prêt ! Impactées et exaspérées par les derniers décrets anti-immigration et anti-climat pris par Trump, les communautés scientifiques américaines et du monde entier prévoient de manifester leur désaccord le 22 avril prochain à Washington DC et partout ailleurs. Tous ceux s’intéressant de près ou de loin aux sciences, aux technologies ou au climat sont invités à y participer.

Science not Silence — Science pas Silence

C’est le nouveau slogan de cette campagne internationale pour la protection des données, travaux, recherches et partenariats de nature scientifique, notamment sur le climat et l’environnement, mais pas uniquement. Jamais la communauté scientifique américaine n’a connu de mouvement protestataire d’une telle ampleur.

Ce 31 janvier, plus de 150 associations et sociétés scientifiques ont adressé une lettre à Donald Trump pour lui demander de revenir sur sa décision d’interdire l’entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays musulmans.

Pixabay

Ils ont exprimé leur « inquiétude profonde selon laquelle les restrictions imposées par cette politique anti-immigration auront un impact négatif sur la capacité des scientifiques et des ingénieurs d’entrer, de partir ou de revenir des/aux États-Unis », ajoutant que cette décision « va limiter la science et l’ingénierie américaines au détriment de l’Amérique et des Américains. » Les scientifiques ont précisé que l’enjeu est important et que si l’Amérique veut « rester le leader mondial de l’innovation et des avancées scientifiques », la science et la technologie américaines doivent continuer à capitaliser sur les relations internationales et multiculturelles, moteurs de leur développement.

Aux États-Unis, environ un quart des start-ups basées sur la technologie ont été fondées par un immigré né en dehors du territoire. Dans la Silicon Valley, ce pourcentage passe à 44 % ! Il manquerait donc près de la moitié des entrepreneurs de la Silicon Valley si on en renvoyait les étrangers…

Marche pour la Science et Course pour sa sauvegarde

Wikimedia

En attendant une amélioration en termes de coopération internationale, les scientifiques provenant des pays affectés par le « Muslim Ban » ne peuvent pas assister aux conférences majeures ayant lieu aux États-Unis et recherchent des solutions alternatives pour leurs travaux de recherche, dont la majorité a une dimension internationale aujourd’hui. Ces travaux et études sont généralement réalisés en équipes composées de chercheurs du monde entier.

En plus de la Marche Pour la Science prévue le 22 avril 2017, les scientifiques américains ont commencé depuis plusieurs mois à sauvegarder les données, études et recherches, notamment sur le climat et l’environnement, sujets sur lesquels Trump a ordonné un black-out total ! Ils ont déjà sauvegardé plus de 1,5 téraoctet de données.
Et ils ont toutes les raisons de s’inquiéter et de vouloir conserver ces données en lieu sûr, car le nouveau président américain et les membres qu’il a nommés, comme Scott Pruitt, le nouveau directeur de l’Agence de Protection de l’Environnement ne croient pas au réchauffement ni au changement climatique. Ils ont d’ailleurs déjà supprimé toute référence à ces notions sur les pages gouvernementales comme le site web de la Maison-Blanche.

Des réseaux sociaux pour protester et informer

Toute une « résistance scientifique » s’organise aux États-Unis. Une dizaine d’agences gouvernementales américaines ont déjà créé des comptes Twitter non officiels afin d’échapper à la censure imposée par Donald Trump concernant la recherche sur les changements climatiques.

Voici une liste de comptes alternatifs Twitter mis en place par des équipes de scientifiques autoproclamées de résistance :

  • L’Agence de Protection de l’Environnement américaine : @altUSEPA, plus de 300 000 abonnés.
  • Les Parcs Nationaux américains : @NotAltWorld, plus d’1,32 million d’abonnés.
  • La NASA : @RogueNASA, plus de 800 000 abonnés.
  • Les services Forestiers américains : @AltForestServ, plus de 270 000 abonnés.

Beaucoup d’autres réseaux non officiels et de résistance ont été créés ces derniers jours : The Resistance@ActualEPAFacts, @DataRefuge@Alt_CDC@ScienceMarchDC.

Rejoignez-les pour rester bien informés sur la situation des scientifiques américains !

Sources : AAS, March For Science, France Culture