,

« Choisir la vie », une superbe campagne pour la protection des animaux

Cette campagne positive est menée par l’association ASPAS qui agit pour la protection de la faune sauvage depuis près d’une quarantaine d’année. Cette action sonne comme une bouffée d’oxygène après la récente autorisation donnée par Donald Trump concernant la chasse aérienne des ours et des loups d’Alaska.

Il y a des personnes qui aiment vouloir couler le sang des animaux et d’autres qui agissent en permanence pour leur protection. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), une organisation à but non lucratif, n’a d’ailleurs besoin d’aucun financement public pour mener ses actions depuis maintenant 37 ans.

Les publications de personnes fortunées sont de plus en plus fréquentes, affichant leur trophée de chasse sans scrupules. Souvenez-vous la mort du lion Cecil tué en 2015 par un certain Walter Palmer au Zimbabwe, une histoire qui a connu un retentissement planétaire ayant par la même occasion levé le voile sur un élevage de lions destiné à la chasse. Plus récemment en 2016 est intervenu le décès de Luciano Ponzetto, un chasseur italien de 55 ans qui semblait adorer poser en compagnie de ses proies fraîchement tuées.

« Choisir la vie » est le bref slogan de la campagne de l’APSAS, une opération de sensibilisation bienvenue dans le but de contrebalancer les pratiques évoquées plus haut. Le slogan a été choisi afin de célébrer la vie plutôt que la mort des animaux, un vrai pied de nez aux braconniers.

« Choisir d’éliminer une vie par pure vanité, plaisir ou ignorance, c’est choisir de faire taire notre humanité, c’est nier la part de nous qui aspire à être en empathie, en accord avec la vie », peut-on lire dans un communiqué de l’APSAS.

Empreinte d’humour et de positivité, la campagne de l’APSAS montre des clichés qui à première vue, sont des photos de chasseurs posant avec leurs trophées. Cependant, lorsque l’on s’y attarde, il est facile de noter qu’aucun fusil n’est présent et qu’aucun animal ne baigne dans une rivière de sang. Le seul sang qu’il est possible d’observer est celui issu de l’accouchement d’une femelle aidée par des promeneurs en treillis militaire.

Voici la série de clichés de la campagne « Choisir la vie » :

Sources : PositivRAnimaniacs