in

En Chine, les conflits sociaux n’ont jamais été aussi nombreux !

Crédits : iStock

Une ONG de Hong Kong estime que les conflits sociaux sont aujourd’hui plus nombreux que ceux du record atteint en 2008 à cause de la crise financière. Cette tendance à l’augmentation semble ne pas vraiment vouloir s’arrêter.

Plus ou moins étouffés par le régime chinois, les conflits sociaux ont rarement fait la une des médias dans le pays, même à Hong Kong où le système est différent. Ces conflits en augmentation constante chaque année sont liés principalement aux conditions de travail et aux bas salaires. Ce phénomène inquiète de plus en plus l’ONG China Labor Bulletin, basée à Hong Kong depuis sa création en 1994.

« Selon les dernières statistiques nationales, les conflits du travail ont dépassé de loin les sommets records atteints pendant la crise financière de 2008, et continuent de progresser », peut-on lire sur le site officiel de l’ONG montrant une carte interactive des conflits qui se sont déroulés ces dernières années dans le pays.

Crédits : China Labour Bulletin

L’ONG indique également que près d’un million de salariés chinois prennent actuellement part à un conflit social. Cette augmentation impressionnante a débuté au début des années 2010 après un premier pic en 2008 au moment de la crise financière mondiale. Après cet événement, la tendance a été revue à la baisse puisqu’en 2011, « seulement » 200 conflits ont été recensés, mais l’année suivante, il y en a eu deux fois plus.

La vraie rupture semble s’être produite en 2015 (2775 conflits) lorsque le ralentissement de la croissance a occasionné de très nombreuses fermetures d’usines et a fait doubler le nombre de grèves (et autres manifestations) en comparaison avec 2014. Pour 2016, les statistiques officielles ne sont pas encore parues, mais il semble que la tendance ne se soit pas inversée. Le China Labor Bulletin, qui effectue un suivi régulier, a recensé 2663 conflits sociaux l’an dernier.

Crédits : Flickr

Que dire de 2017 ? Les conflits sociaux ne se sont pas arrêtés comme en témoigne la manifestation du tiers des intérimaires de l’usine Volkswagen située dans la province du Jilin. Le but était de réclamer une égalité salariale avec les employés titulaires comme la loi chinoise le prévoit.

Cependant, le China Labor Bulletin a pu comparer les six premiers mois de 2017 avec la même période l’an dernier. Durant le premier semestre de cette année, environ 500 conflits sociaux ont eu lieu en Chine contre 1455 dans les six premiers mois de l’année dernière, ce qui est tout de même une amélioration.

Néanmoins, l’ONG hongkongaise estime qu’il s’agit peut-être ici d’une baisse trompeuse. Il faut savoir que les méthodes de travail de l’organisation ont sensiblement changé du fait des pressions et autres poursuites dont les lanceurs d’alerte et journalistes-citoyens sont de plus en plus victimes. Ainsi, les sources d’informations devenant moins abondantes, l’ONG n’a sûrement pas pu couvrir l’intégralité des conflits sociaux sur le territoire chinois en 2017.

Sources : China Labour BulletinLes Échos