in

Les robots choisissent-ils pour nous ce que l’on aime ?

Crédits : iStock

Les robots et l’intelligence artificielle ont toujours fasciné les réalisateurs. On peut penser à Kubrick, 2001, l’Odyssée de l’espace et l’ordinateur HAL (CARL dans la version française), à Blade Runner de Ridley Scott ou encore plus récemment à la dernière pépite de HBO, Westworld, réalisée par Jonathan Nolan, frère de… À chaque fois il est question d’une intelligence artificielle au service de l’homme qui finit par se retourner contre lui. Le thème des robots au service du mal plait en ce moment comme en témoigne la seconde jeunesse de 1984 de Georges Orwell. Alors en réalité, l’intelligence artificielle représente-t-elle un danger ? Pas vraiment, néanmoins force est de constater qu’elle peut avoir un impact majeur sur nos goûts et ce qu’on aime, petite explication.

Nos goûts musicaux

La plupart des plateformes musicales en ligne fonctionnent sur le même principe, après une écoute de notre choix, l’algorithme du site nous proposera une chanson en lien avec le style musical. Le meilleur exemple de cela est bien évidemment Youtube. Radio Nova avait pointé ce phénomène avec l’essor du style lo-fi sur la plateforme vidéo. Ce style musical qui, grâce au jeu des algorithmes et à ses différentes origines musicales, connait une nouvelle jeunesse sur Youtube. Cela s’explique car la célèbre plateforme de vidéos vous conseillera d’autres musiques proches en termes de style mais aussi en termes de nombre de vues. En clair, si vous regardez une musique peu connue, il est fort probable que la prochaine le soit aussi. Youtube peut donc vous permettre de découvrir de nouvelles chansons mais elles resteront dans le même univers en sachant pertinemment qu’il y ait des chances que vous l’aimiez.

Nos goûts cinématographiques

Des start-up comme Scriptbook se sont lancées dans un nouveau business : utiliser des algorithmes pour prédire le succès ou non d’un film. Dans leurs calculs, ces start-up prennent en comptent les acteurs, les effets spéciaux, le scénario etc… À ne pas douter, les grands studios vont chercher à travailler avec ce genre d’entreprises pour fabriquer à l’avance des scénarios qui connaitront un large succès. Scoot Steindorff, producteur du film « La Défense Lincoln » a d’ailleurs avoué avoir collaboré avec ce type d’entreprise pour l’écriture de ce film.

Nos relations amoureuses

Si les applications d’online dating les plus connues fonctionnent sur la proximité géographique et le physique de ses utilisateurs, d’autres sites de rencontres ont fait le choix d’utiliser des algorithmes pour vous aider à trouver l’âme sœur. C’est le cas du site Parship qui demande à ses utilisateurs de remplir un questionnaire lors de l’inscription. Les réponses sont ensuite étudiées grâce à un algorithme développé par le professeur Schmale qui est en mesure de trouver des personnes avec les mêmes affinités. Fiable ? Blaise Pascal disait : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point », sauf si la raison met son destin amoureux entre les mains d’algorithmes.

On est encore loin des ordinateurs tout-puissants qui prennent le contrôle de nos vies. Néanmoins, peu à peu, les algorithmes sont en capacité d’indiquer ce que l’on pourrait aimer. Les mauvaises langues diront qu’ils choisissent même à notre place. À vous de voir si l’algorithme a ses raisons que la raison ne connaît point… !