in

Mur anti-immigration : l’affrontement entre Trump et la Californie a débuté

Crédits : Gage Skidmore / iStock

Le procureur général de la Californie attaque le gouvernement américain. Il considère que ce dernier viole la Constitution américaine et les lois environnementales californienne et fédérale. Mais qui gagnera cet affrontement entre la Californie et Washington ?

Le mercredi 20 septembre 2017, le procureur général de la Californie Xavier Becerra a porté plainte contre le gouvernement américain. Cette plainte fait suite à la promesse que le président Donald Trump avait faite lors de sa campagne : la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique censé éradiquer l’immigration clandestine.

La plainte concerne les comtés frontaliers de San Diego et Imperial où le gouvernement aurait violé la Constitution américaine, mais également les lois environnementales californienne et fédérale, ainsi que les statuts fédéraux n’autorisant absolument pas le projet porté par Donald Trump selon un communiqué officiel cité par le Washington Post.

L’idée du mur a pris forme au mois d’août 2017 depuis que le gouvernement a déclaré avoir désigné quatre entreprises mandatées pour construire des prototypes de murs en béton renforcé à la frontière, et ce sur une longueur de vingt kilomètres près de San Diego. Il faut savoir que chaque portion coûtera entre 400 000 et 500 000 dollars chacune.

« Le mur est nécessaire pour la sécurité (…). Le mur empêchera l’essentiel des drogues de se déverser dans notre pays et d’empoisonner notre jeunesse », avait d’ailleurs déclaré Donald Trump ayant fait de la lutte contre l’immigration illégale son cheval de bataille.

En réaction, Xavier Becerra a indiqué que « l’administration Trump a une fois de plus fait fi des lois qu’elle n’apprécie pas » afin de « ressusciter une promesse de campagne ». Le procureur général a également déclaré :

« Si vous respectez la loi, vous inspirez à votre peuple la confiance et la certitude, si importantes pour la réussite. C’est comme cela que la Californie, qui n’est qu’un des cinquante États [des États-Unis, NDLR], est devenue la sixième économie mondiale. »

Par ailleurs, le Congrès américain, qui prépare l’année budgétaire commençant le 1er octobre 2017, annoncera prochainement l’enveloppe consacrée à ce projet de mur. La Californie a également tenté un autre recours (accompagné de trois autres états) concernant une décision prise par l’administration Trump : celle d’abroger un décret adopté sous Barack Obama donnant un droit de régularisation aux sans-papiers arrivés clandestinement durant leur enfance.

Lire la plainte de l’état de Californie (PDF en anglais/53 pages)

Sources : Washington Post –  Le MondeMashable