in

Cette société transforme de vilains déchets en meubles design

Crédits : Pentatonic

La start-up Pentatonic utilise des mégots de cigarette et des bouteilles en plastiques afin de les recycler en fabriquant des pièces d’ameublement et des objets à usage domestique. Il s’agit là d’un nouvel exemple de réutilisation de déchets recyclés pour la production d’autres objets.

De la bière brassée avec de l’urine, des sacs à dos fabriqués à l’aide d’anciennes automobiles ou encore des tasses à café en café… les exemples de recyclages utiles ne manquent pas. De son côté, la start-up Pentatonic basée au Royaume-Uni donne une seconde vie à aux déchets très indésirables et problématiques que sont les bouteilles en plastique, les mégots de cigarette ainsi que les smartphones usagés.

« Nous avons été unis par notre frustration commune de voir cette abondance de détritus et l’absence de solutions dynamiques et design », a déclaré Jamie Hall, cofondateur de Pentatonic interrogé par Mashable.

Ainsi, utiliser ces ordures polluantes pour en faire un matériau de base dans le but de fabriquer du mobilier design est la mission que s’est donnée la start-up. Celle-ci a déclaré avoir déjà acheté environ 480 millions de bouteilles en plastique pour les besoins de son activité, une quantité loin d’être négligeable. Une collaboration a été établie avec des entreprises européennes spécialisées dans la gestion des déchets afin d’identifier les matériaux pouvant être utiles à la construction de meubles.

Parmi les matériaux utilisés, nous retrouvons le polyéthylène des bouteilles en plastique ainsi que le polypropylène des couvercles de gobelets et autres bouteilles de lait. Ces matériaux apparaissent comme étant intéressants, car ils sont résistants et capables de supporter du poids, ce qui est idéal pour la fabrication de tables et de chaises.

« Chaque catégorie de matériau subit différents traitements et procédures de recyclage », indique Johann Boedecker, l’autre cofondateur de Pentatonic.

Les intéressés travaillent également avec Miniwiz, une société basée à Taïwan dont le but est de traiter les déchets industriels. Alors qu’aucun additif polluant, colle ou résine ne sont utilisés, Pentatonic est parvenu à fabriquer des bols avec de vieux écrans de smartphone. De plus, la start-up prévoit de sortir une collection de meubles design pour le début de l’année 2018 dont la matière première sera l’acétate de cellulose des mégots de cigarette.

Crédits : Pentatonic

Enfin, le prix de vente des objets créés n’est malheureusement pas pour toutes les bourses. Il faudra par exemple compter entre 300 et 500 euros pour les chaises et environ 1000 euros pour une table !

Sources : Design WeekMashable