in

L’Inde, un des pires endroits sur Terre pour les femmes ?

Crédits : Pixabay

Cet extraordinaire pays qu’est l’Inde n’est pas LE pire endroit du monde pour les femmes. Cependant, la situation s’est fortement dégradée depuis un an, selon un récent rapport du World Economic Forum.

Chaque année, le World Economic Forum publie un rapport concernant les droits des femmes et les inégalités hommes/femmes à l’échelle du monde entier. Le rapport 2017 (PDF en anglais/361 pages) fait état d’une chute de l’Inde dans le classement établi. En effet, ce pays occupe désormais le 108e rang (sur 144) alors qu’en 2016, celui-ci se trouvait à la 87e place.

Pour comprendre ce classement, il faut savoir que le World Economic Forum se base sur des données relatives à l’éducation, l’emploi (participation à l’économie), la santé et la sécurité ainsi que l’insertion des femmes en politique. Si le classement général de l’Inde n’est pas situé dans les dernières places, cela est justement dû à l’insertion des femmes en politique (15e rang mondial) puisque 20 % des emplois dans ce domaine sont occupés par des femmes.

Cependant, l’emploi des femmes dans le pays en général est catastrophique (139e place) puisque seulement 28 % des femmes occupent un emploi, à savoir que 66 % de ces emplois ne sont pas rémunérés. En revanche, les inégalités face à l’éducation ne semblent pas avoir touché le fond (112e place).

Les domaines où l’Inde pêche le plus, avec l’emploi des femmes, sont ceux de la santé et de la sécurité puisque l’Inde atteint un taux d’inégalité situé dans les plus bas au monde (141e rang mondial). Ceci n’est pas une surprise, l’Inde peine à protéger ses femmes des violences, par exemple au niveau des violences conjugales. Le World Economic Forum estime que l’Inde mettra un siècle à gommer les inégalités entre les hommes et les femmes, une estimation à la hausse car l’an dernier, cette même estimation était fixée à 83 ans.

Pour ce qui est de la France (11e place), celle-ci est performante dans le maintien de l’égalité hommes/femmes en matière d’éducation (1er rang) et dans l’emploi des femmes en politique (9e place) mais a encore des progrès à faire au niveau de la santé et de la sécurité (54e place) et également en ce qui concerne la participation à l’économie du pays (66e rang).

Sources : QuartzMashable