in ,

Cancer du sein : elle tatoue des tétons en 3D aux survivantes !

Crédits : capture vidéo / Alexia Cassar sur Youtube

Après une mastectomie, la reconstruction mammaire est un procédé permettant aux femmes de retrouver leur féminité. Évoquons le travail d’Alexia Cassar, une tatoueuse professionnelle dont la mission est de tatouer des mamelons et des auréoles en 3D sur les patients.

La mastectomie préventive (ou chirurgie mammaire non conservatrice) est une intervention chirurgicale lourde destinée à diminuer fortement le risque de cancer du sein. Il s’agit de l’ablation d’un sein (ou des deux) et s’accompagne généralement d’une reconstruction mammaire. Alexia Cassar est une des actrices de ce processus permettant aux survivantes du cancer du sein d’être à nouveau à l’aise avec leur corps.

Depuis septembre 2017, des femmes venant de toute la France prennent rendez-vous dans son salon de tatouage baptisé The Tétons Tattoo Shop situé à Marly-la-Ville (Val-d’Oise). Alexia Cassar est une ancienne biologiste ayant travaillé durant une quinzaine d’années sur la recherche de molécules contre le cancer. Cependant, lorsque des médecins ont diagnostiqué une leucémie aiguë à sa fille cadette. C’est à ce moment que l’intéressée découvre une tatoueuse américaine dont l’activité contribue à la reconstruction mammaire des femmes après la mastectomie.

« Moi qui ai toujours dessiné, je me suis dit qu’il y avait là quelque chose pour moi », explique-t-elle au quotidien belge La Libre.

Après cette révélation, Alexia Cassar apprend le métier de tatoueur et quitte la France pour les États-Unis afin de se perfectionner. Sa spécialité ? Les tétons trompe-l’œil ! Après son séjour outre-Atlantique, l’ex-biologiste met sur pied une campagne de financement participatif permettant de récolter environ 33 000 euros et se lance dans le bain avec son propre salon.

Crédits : site web d’Alexia Cassar

Depuis la rentrée 2017, la tatoueuse a reçu environ 60 femmes dont Aurélie, 41 ans, pour qui le tatouage d’un téton trompe-l’œil est un soulagement, évoquant une « réappropriation » de sa féminité. Chaque année en France, environ 20 000 femmes subissent une ablation du sein et beaucoup cherchent à tourner la page de cette façon.

Sources : Les InrocksLa LibrePositivR