in

Exorciste freelance, un métier d’avenir en France !

Crédits : L'Exorciste / Fox

Êtes-vous capable d’assurer ce rituel religieux destiné à expulser une entité spirituelle maléfique qui se serait emparée d’un humain, d’un animal et plus rarement d’un objet ? Si oui, vous assurerez à coup sûr votre retraite, car la demande explose dans notre pays.

L’exorcisme, comme Dieu, les Anges ou le Paradis, on y croit ou on n’y croit pas ! Quoi qu’il en soit, il existe réellement des personnes qui désirent se faire exorciser et des prêtres exorciseurs qui sont là pour les aider. Probablement universelle, cette pratique serait apparue durant l’Antiquité. Aujourd’hui, le rituel se pratique toujours par l’église catholique qui dispose tout de même d’une centaine d’experts en France.

Le problème est que le flux de demandes à traiter est devenu trop important pour les prêtres exorciseurs mandatés par l’église, selon l’Association internationale des exorcistes (AIE), désormais soutenue par le Vatican. Rien qu’en Ile-de-France, il y aurait chaque année près de 2 500 demandes, on vous laisse imaginer le nombre de demandes concernant tout le territoire français !

Outre les prêtres exorciseurs mandatés par l’église, de nombreux experts indépendants proposent également leurs services. Soigneurs, shamans, médiums ou encore kabbalistes se font un plaisir de s’occuper de vous pour quelques centaines d’euros la séance. Le fait est que certains peuvent gagner plus de 10 000 euros par mois !

L’Église catholique délaisse cette pratique ancestrale et laisse la part belle aux indépendants. En effet, la vocation disparaît petit à petit au sein des prêtres, notamment au niveau des plus jeunes qui déclarent être effrayés par les séances. Cela peut se comprendre, n’est-ce pas ? Du côté des indépendants, il faudra alors faire le tri, car les propositions sont désormais légion.

Que l’on adhère ou non, il faut considérer l’exorcisme comme faisant bel et bien partie de la société.

Sources : Le MondeSlateICI Radio Canada