in

L’indignée devenue maire de Barcelone va diviser son salaire par cinq

Crédits : Wikimedia Commons/Ricardo Patiño

Elle a remporté les élections municipales de Barcelone le 24 mai dernier et promet de dépoussiérer la vie politique. Ada Colau est en passe de devenir la première maire issue du mouvement des Indignés et va commencer par un symbole fort, diviser son salaire par cinq.

Elle avait annoncé il y a quelques semaines qu’en cas de victoire aux élections municipales, elle va baisser son salaire de maire de Barcelone de 12.000 à 2200 euros. Ada Colau, issue du mouvement des Indignés, est en passe de devenir maire de Barcelone et veut « élaborer une charte éthique se traduisant notamment par un plafonnement du salaire de maire à 2200 euros net par mois ». Le 24 mai dernier, elle a remporté les élections municipales de la deuxième ville d’Espagne, et compte bien tenir parole.

« Je fais partie de cette génération qui a toujours été précaire et qui a connu la ­précarité bien avant la crise », a-t-elle confié. « J’ai vécu dans la précarité­ la plus absolue. Les élites politiques et économiques qui nous gouvernent sont une mafia organisée. Nous avons réalisé qu’il fallait être dans les institutions pour les changer ». Voilà comment Ada Colau présente les choses. Elle qui incarne les difficultés de l’Espagne d’aujourd’hui est en effet issue du mouvement des Indignés, et célèbre pour sa lutte contre les expulsions immobilières à la tête de l’organisation PAH. Âgée de 41 ans, Ada Colau, soutenue par Podemos, entend changer profondément un système à bout de souffle.

Ainsi, celle qui vient de sortir Xavier Trias, le maire indépendantiste conservateur de la municipalité de Barcelone, veut mettre fin aux « vieux briscards, aux multicumulards, aux costumes cravates gris qui filent dans des voitures avec chauffeur, à la corruption qui gangrène la vie politique espagnole ». Et elle y croit profondément. Au programme, convertir des appartements vides en logements sociaux, moduler les prix des services publics selon les revenus, obliger les entreprises à baisser les tarifs de l’énergie…

Pour donner l’exemple, elle va donc commencer par réduire son salaire de manière significative, en le divisant par cinq pour atteindre 2 200 € nets mensuels. Un geste symbolique auquel elle ajoutera une réduction du nombre de voitures officielles détenues par la municipalité de Barcelone, en mettant un point d’honneur à continuer à se déplacer en bus. En comparaison, Anne Hidalgo, la maire de Paris, touche 8650 € brut par mois, auxquels il faut ajouter ses 1643 euros d’indemnités de frais de représentation.

Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de l’arrivée de cette nouvelle maire, pointant son inexpérience ou sa manière utopique de voir les choses. Mais Ada Colau compte bien tourner la page et faire bouger les choses, ne reste plus qu’à faire ses preuves.

Source : lefigaro

Notez cette actu