in

Neuromarketing : Comment les publicitaires vous poussent à la consommation

Optimiser les ventes, minimiser les pertes en se passant des études de consommateur, souvent onéreuses. Comment l’industrie pénètre-t-elle notre cerveau pour répondre à nos « besoins » sans prendre de risques?

L’imagerie médicale sert aujourd’hui au marketing. Les progrès réalisés dans ce domaine sont réutilisés pour faire du profit, en jouant sur notre inconscient. Une étude très sérieuse publiée en 2007 se penchait sur cette question : Pourquoi certains consommateurs préfèrent boire du Coca Cola et d’autres du Pepsi? Des chercheurs américains avaient donné à boire ces deux boissons gazeuses similaires à 67 personnes, tout en observant les réactions de leur cerveau grâce à l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM). La marque des boissons étant masquée, la moitié des testés ont affirmé avoir une préférence pour le Pepsi, « trahis » par une partie de leur cerveau, le cortex préfrontal ventral médian où se trouvent les sentiments de l’estime personnelle et de la récompense. Cette région du cerveau est effectivement plus stimulée par le Pepsi que par le Coca Cola.

Par la suite, le même test avait été effectué avec les marques à découvert. Deux testés sur trois déclaraient préférer le coca, mais pourquoi ? L’IRM avait montré que d’autres zones du cerveau des « cobayes » s’étaient activées, telles que l’hippocampe et le cortex préfrontal latéral, relatifs à la mémoire et à d’autres principes cognitifs complexes. Ceci prouve que le marketing de Coca Cola était bien plus performant que celui de Pespi, et ce, pour une boisson stimulant le plaisir des consommateurs dans un degré moindre que son concurrent direct.

Some_brain_areas

Nos premières impressions face à un produit ou une affiche sont très rapides (moins de 300 millisecondes), et sont influencées par notre inconscient en grande partie. Par exemple dans divers commerces, on stimule la consommation en stimulant les sens des clients, par de la musique, des odeurs ou encore des couleurs. La simple présentation d’un produit destiné à la vente peut être le théâtre d’une mise en scène parfois à la limite de la manipulation mentale, puisque ces stimuli influencent directement notre cerveau. Ces procédés sont repris partout où un intérêt commercial est en jeu.

Voici le reportage de Spécial Investigation (Canal +) intitulé Consommateurs pris au piège publié en août 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=N-eOQ-igNAQ

Sources : ClubicMetroNewsCerveau & Psycho

Crédit image : Brews Ohare

Notez cet article