in

Vous pensez ne pas mériter vos succès ? Ne cherchez plus, vous souffrez du syndrome de l’imposteur…

Crédits : iStock

C’est un mal qui se répand insidieusement dans la tête des plus jeunes et qui grandit jusqu’à détruire toute forme de confiance en soi une fois adulte. Le syndrome de l’imposteur, c’est ce sentiment de ne pas mériter sa réussite, son bonheur, de ne pas être à la hauteur de l’emploi que l’on occupe, de la personne que l’on aime… Bref, c’est avoir peur, tout le temps, d’être démasqué(e). Vous vous sentez concerné(e) ? Alors cet article est fait pour vous.

Se dévaloriser est votre credo

Vous avez fait de brillantes études et avez démarré une carrière exemplaire. Et pourtant, vous avez le sentiment de ne pas mériter ce qu’il vous arrive, de prendre la place d’un autre, d’être une véritable supercherie en somme. Non seulement vous vous sentez mal dans votre peau et avez l’impression de jouer un rôle qui ne vous correspond pas, mais en plus vous vivez avec la peur constante d’être démasqué(e) et que l’on révèle au grand jour votre incompétence, votre véritable visage.

Ainsi, à chaque succès dans votre vie, qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel, vous ne vous en attribuez pas le mérite. Oh non voyons ! Un simple coup de chance !

Un trouble qui touche 70 % d’entre nous

Nous sommes au regret de briser vos illusions, mais il faut qu’on vous le dise : vous n’êtes pas, mais alors absolument pas objectif. Et surtout, vous n’êtes pas le (la) seul(e) ! En effet, 70 % d’entre nous aurait déjà ressenti ce syndrome de l’imposteur au cours de sa vie, hommes et femmes confondus. Et pourtant, certains sont au comble de la réussite, comme c’est le cas de Lady Gaga ou encore de Natalie Portman.

Il apparaîtrait dans les périodes de transition, comme lors de l’entrée à l’université, lors du commencement d’un nouvel emploi ou encore lors d’une promotion. Bref, « des moments où il faut prouver à tout le monde qu’on est légitime », affirme le psychologue Kévin Chassangre. Certains vont d’ailleurs travailler intensément afin d’attribuer leur réussite à leur travail acharné, et non à leur propre valeur. D’autres, au contraire, vont tout faire pour échouer à leur examen ou à leur entretien car ils ne pensent pas mériter de réussir. Mais subsiste toujours cette peur de l’échec.

Un ressenti cristallisé dès l’enfance

Ne pas se sentir légitime est un sentiment qui prend souvent racine dès l’enfance, comme en témoigne Bénédicte Carreras, psychothérapeute : « L’origine de ce syndrome se trouve en général dans l’enfance, au sein de la cellule familiale ou à l’école, entre 0 et 6 ans puis à l’adolescence. C’est notable à l’adolescence si l’on est pris d’une admiration sans bornes pour quelqu’un d’important, le père, la mère, un membre de la fratrie, une figure charismatique pour l’ado. Dans un souci de perfection, il va alors concentrer toute son énergie psychique sur ce modèle, souvent inatteignable. »

Le fait de se sentir nul (le) dans n’importe quelle circonstance dépend évidemment de la personnalité et de l’histoire de chacun mais aussi, et surtout, de notre environnement. Si vos proches (collègues, amis…) sont totalement différents de vous ou s’ils passent leur temps à vous rabaisser, il y a de fortes chances pour qu’effectivement, vous ne vous sentiez pas à votre place.

Je souffre du syndrome de l’imposteur, que faire ?

Le problème avec le syndrome de l’imposteur, c’est qu’il nous pousse à passer notre temps à critiquer tout ce que l’on fait, rien n’étant jamais assez parfait. Or, plus on se critique, plus on sape la confiance que l’on a en soi. Un véritable cercle vicieux, en somme.

Pour tenter de se sortir de cette mauvaise passe, qui peut terminer en dépression, la seule chose à faire est d’en parler, que ce soit à un psychanalyste ou simplement à son entourage. Vous verrez, lorsque vous vous rendrez compte que vous êtes nombreux à avoir ce sentiment, notamment des personnes que vous estimez au plus haut point, vous réfléchirez à deux fois avant de dénigrer vos succès…

Source

Vous pensez ne pas mériter vos succès ? Ne cherchez plus, vous souffrez du syndrome de l’imposteur…
Notez cette actu