in

Nous voulons des coquelicots : le rendez-vous contre les pesticides

Crédits : Pxhere

Au mois de septembre, Charlie Hebdo sortait une édition spéciale “pesticide”. Dans celle-ci, un manifeste “Nous voulons des coquelicots”. On retrouve plusieurs signatures en bas de celui-ci, notamment celle de Fabrice Nicolino, journaliste du magasine connu pour son engagement auprès de la cause environnementale, ainsi que celle de François Veillerette, directeur de l’ONG Générations futures.

Dans la foulée, le mouvement est doté d’un site internet. Sur la page d’accueil, le mouvement présente la situation alarmante dans laquelle la France et une bonne partie du monde se trouvent : “Ils [les pesticides-ndlr] provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance.” Ensuite, le manifeste présente pourquoi le mouvement s’est mis en place : “un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant”. Enfin, le texte conclu sur le pourquoi le mouvement “Nous voulons des coquelicots” s’est mis en place : “Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.”

coquelicots
C’est quand même beau comme fleur non ? Crédits : Pxhere

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic des journalistes pour lancer ce mouvement ?

Dans l’édition du 12 septembre du magazine Charlie Hebdo, les journalistes racontent comment, il y a quelques mois, ils ont fait analyser les cheveux de volontaires au sein de l’équipe. Le but des analyses était de trouver différentes substances liées aux pesticides. Mais ce qui les a frappés lorsqu’ils ont reçu leurs résultats, c’est que non seulement leur corps contenait au moins 34 substances à des taux différents pour les plus chanceux, mais en plus, ces taux dépassaient pour la plupart les moyennes officielles.

Comment le mouvement “Nous voulons des coquelicots” propose-t-il d’agir ?

Il s’agit bien sûr d’un mouvement pacifique. Pour agir, les instigateurs proposent que durant les deux prochaines années, les citoyens qui se sentent concernés se réunissent devant les mairies à partir de 18h30 tous les premiers vendredi du mois. Il s’agirait du temps nécessaire pour réunir suffisamment de monde pour enfin faire pression. De plus, pour vous exprimer et enfin vous faire entendre, vous pouvez trouver sur le site plusieurs solutions gratuites.

Comment savoir si un événement est programmé près de chez nous ?

Pour cela, rien de plus simple, il suffit de consulter cette carte gérée par les organisateurs de manifestations.

Ce mouvement vous concerne si vous pensez qu’il y’en a assez des produits à toutes les sauces dans votre alimentation. Vous pouvez rejoindre le mouvement et aller vous asseoir devant votre mairie à 18h30 ce vendredi 5 octobre (ou le mois prochain, ou celui d’après, etc.) sinon, vous pouvez signer la pétition “Nous voulons des coquelicots” qui rassemble presque 250 000 signatures au moment de la rédaction de cet article.

Articles liés :

L’application BuyOrNot pour s’assurer de consommer éthique !

Petit tour des boutiques en ligne zéro déchet et de leurs spécificités

Pesticides : ce que la science nous révèle de leurs effets sur le corps

Nous voulons des coquelicots : le rendez-vous contre les pesticides
Notez cette actu