in

Quels sont les produits de la maison à surveiller pour moins polluer ?

Crédits : Pixabay

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) a récemment publié un petit guide pour identifier les produits dangereux qui peuvent polluer tout en proposant des alternatives à ces derniers. Une réduction de la consommation de ces produits au profit des équivalents durables ne bouleverse en rien le quotidien de l’utilisateur et constitue un acte primordial pour réduire son impact écologique.

Comment reconnaître un produit dangereux et identifier le danger ?

Depuis 2017, tous les produits dangereux sortant des magasins ont un étiquetage particulier, celui-ci étant commun a toute l’Europe. La réglementation était obligatoire en 2015, mais une dérogation a été accordée en France, notamment pour les substances mélangées achetées avant 2017, et pour les produits achetés avant 2012. Voici les 9 pictogrammes obligatoires si jamais un produit présente un danger.

pictogrammes pour identifier les produits dangereux
Les différents pictogrammes pour identifier les produits dangereux.

Cependant, ces pictogrammes ne sont pas la seule chose à regarder lorsque l’on choisit ses produits d’entretien. Par exemple, il existe un étiquetage correspondant à l’émission dans l’air des vapeurs d’un produit.

Des conseils pour des produits plus durables à la maison

Le guide insiste notamment sur un point important : les produits parfumés dégagent davantage de vapeurs toxiques et sont donc plus nocifs de manière générale. Pour vous aider à choisir, il existe différents labels que vous pouvez retrouver sur les emballages. Vous pouvez retrouver un guide des labels pour les produits ménagers sur le site de l’ADEME. En quelques clics vous saurez quels sont les labels à rechercher pour chaque type de produits. Vous pouvez aussi vous orienter sur des produits naturels pour des utilisations de nettoyage spécifiques.

Par ailleurs, le guide s’en prend à une croyance populaire qui consiste à penser qu’il faut se débarrasser de tous les microbes. Or, une étude de 2015 a réussi à montrer un lien entre la surutilisation de l’eau de javel et les maladies infectieuses chez les enfants. Les résultats montrent ainsi que les enfants des foyers utilisant de l’eau de javel auraient plus de chances de tomber malades.

Le guide de l’ADEME fait ensuite du cas par cas pour les différents types de produits : solvants, peintures, produits de jardin, les décapants et les lessives murales. Globalement, un sujet revient particulièrement : la volatilité de ces produits ou des composants dangereux est sous-estimée. Pensez donc à bien vous protéger !

Sources : Moins de produits toxiques – Des conseils pour s’en passer à la maison et au jardin, de l’ADEME, édition décembre 2018Domestic use of bleach and infections in children: a multicentre cross-sectional study, Lidia Cassas et al 2015

Vous aimerez aussi :

Notez cet article