in

En Inde, les glaciers sont également considérés comme des personnalités juridiques

Crédits : Wikimedia Commons / Yann (talk)

Les juges auraient-ils compris l’intérêt de protéger les glaciers ? Sans aucun doute puisque cette mesure consistant à faire de ces derniers des personnes légales va beaucoup plus loin, une sacrément bonne nouvelle !

Il y a quelques semaines, l’Inde avait établi que les deux fleuves Gange et Yamuna étaient des « entités vivantes ayant le statut de personne morale ». Pour la haute cour de l’État himalayen de l’Uttarakhand, le fleuve est un être vivant « partant des montagnes jusqu’à la mer, y compris ses affluents et l’ensemble de ses éléments physiques et métaphysiques ».

La Nouvelle-Zélande avait déjà fait de même avec le fleuve Whanganui quelques jours auparavant, établissant les droits et devoirs du troisième plus long cours d’eau du pays. Le fait est que l’Inde fait encore parler d’elle à travers une nouvelle mesure prise par la même haute cour de l’État de l’Uttarakhand.

Celle-ci est un prolongement de la première décision concernant les deux fleuves évoqués plus haut ! Il s’agit également de protéger les glaciers Gangotri et Yamunotri où les deux fleuves prennent leur source.

De plus, bien d’autres éléments de la nature sont désormais considérés comme étant des personnalités juridiques grâce à cette mesure comme les ruisseaux, les lacs, les sources, les jungles, les vallées, les prairies ainsi que les chutes d’eau ! Ainsi, tout « ce petit monde » dispose de droits, d’obligations et de responsabilités tout comme les êtres humains soumis à la loi.

Le tribunal estime que « pour une plus grande poussée du développement sociopolitique et scientifique, l’évolution d’une personnalité fictive vers ce statut de personne juridique devient inévitable. Elle peut être une entité, vivante ou inanimée, ou encore un objet ».

Les juges Rajiv Sharma et Alok Singh évoquent également le devoir moral de transmettre la même Terre aux prochaines générations.

Sources : ReporterreRTS