in

En Belgique, une application smartphone vient en aide aux plus démunis

Des habitants de la ville de Charleroi, en Belgique, viennent de créer une application utilisant la géolocalisation pour venir en aide aux personnes les plus démunies. On vous explique comment ça marche.

À l’heure où des centaines d’applications pour smartphone sont créées chaque jour pour faciliter notre quotidien, pourquoi ne pas utiliser toutes nos compétences et notre hyperconnectivité pour venir en aide aux sans-abris vivant dans nos quartiers ? Cinq habitants de Charleroi, en Belgique, sont à l’origine de ConneXion. Un réseau social qui en appelle à l’engagement de la collectivité au service des plus démunis en offrant un objet, du temps ou de l’attention aux personnes dans le besoin. L’application crée en effet un lien rapide entre le « demandeur » et « l’offreur » grâce à la géolocalisation, permettant aux utilisateurs d’identifier les associations les plus proches où les personnes nécessitant un coup de main autour de soi.

« Si on veut aider quelqu’un, si on a un meuble, des vêtements ou quoi que ce soit, on peut trouver directement une personne à qui ce don ferait plaisir et où elle se trouve. C’est du social 2.0. […] les associations peuvent aussi demander du matériel qui leur serait nécessaire » explique Jonathan, l’informaticien à la base du projet. Si l’application ne revendique à l’heure actuelle qu’une cinquantaine de bénéficiaires, anonymes ou non selon leur souhait, la démarche devrait permettre dans un avenir proche d’améliorer le quotidien des citoyens touchés par la précarité.

Autour du monde, ce genre d’initiative se multiplie. Aux États-Unis, à San Francisco plus précisément, une jeune californienne de 25 ans a développé une application permettant de recueillir les surplus alimentaires des sociétés et entreprises avant de les redistribuer aux personnes dans le besoin. Feeding forward, le nom de son application, a permis de nourrir près de 600 000 sans-abris et devrait rapidement s’exporter vers l’étranger. « Des personnes de Nairobi, de Bangalore ou encore de Hong-Kong nous ont écrit en nous demandant de développer Feeding Forward dans leur ville et pays », nous explique-t-elle.

La technologie au service des plus démunis, une initiative intéressante que l’on espère voir débarquer rapidement en France.

Sources : ConneXionMr Mondialisation