in

États-Unis : une ville entièrement alimentée en énergie renouvelable

En ce début d’année, la ville de Burlington est devenue la première ville étasunienne intégralement alimentée en énergies renouvelables; un fait qui mérite d’être souligné dans ce pays ou le bilan carbone demeure très élevé.

Burlington est la plus grande ville de l’état du Vermont avec ses 42.000 habitants (en 2010), située au bord du lac Champlain à environ 70 km de la frontière canadienne. Il s’agit donc, depuis début 2015, de la première ville américaine à être auto suffisante en énergie renouvelable, une situation exceptionnelle dans ce pays classé 8e du top 20 des pays affichant les plus importantes empreintes écologiques en 2014.

Un apport énergétique durable

Cette finalité est le résultat d’un projet né dans les années 1990 visant à produire une énergie locale et plus propre. La ville a investi 11,3 millions de dollars et les habitants ont soutenu le projet en payant une taxe locale supplémentaire : l’Energy Efficiency Charge.

La première action consistait à fermer définitivement une centrale thermique à charbon dont la ville dépendait, par une centrale biomasse. Cette dernière, fonctionnant avec des chutes de bois (déchets), est adaptée à l’état forestier du Vermont, étant surnommé The Green Mountain State (l’état des montagnes vertes).

30 % de l’énergie nécessaire au fonctionnement de Burlington provient de la centrale biomasse, alors qu’on peut y ajouter 50 % issus de l’énergie hydraulique produite par le biais de générateurs implantés le long du lac Champlain. Un parc solaire et éolien complète l’apport en énergie avec 20 % du total.

Consommation réduite et bilan positif

La ville de Burlington cherche à réduire la consommation énergétique des habitants et leur permet de contrôler eux-mêmes leurs propres dépenses en ligne, leur laissant le choix d’intervenir sur leurs usages, pour les plus impliqués. Cette initiative porte ses fruits : Burlington consomme moins d’énergie qu’en 1989.

En principe, l’énergie verte est plus onéreuse à produire, mais le plan de la ville intègre également la revente d’une partie du surplus d’énergie à des états voisins, comme le Massachusetts, état dans lequel on oblige les villes à intégrer des quotas d’énergie renouvelable dans leur fonctionnement. Ainsi, Burlington devrait être une réussite budgétaire puisque la ville prévoit un million de dollars d’économies chaque année par rapport à une énergie classique.

Sources : UrbaNewsLe Vif

Notez cet article