in ,

Quelle méthode de contraception est la plus adaptée à vous et à votre style de vie ?

Crédits : iStock

La méthode contraceptive la plus utilisée par les femmes en France reste la pilule contraceptive, juste devant le dispositif intra-utérin, le préservatif et l’implant. Tour d’horizon de chaque méthode contraceptive afin de savoir laquelle est la plus adaptée à vous et à votre style de vie.

Les contraceptifs hormonaux

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive est la méthode la plus utilisée par les femmes françaises. Il en existe deux types. Il y a tout d’abord la pilule dite “combinée” ou micropilule (comme la pilule Leeloo Gé ou bien encore Minidril et Optidril). Vient ensuite la pilule composée d’un seul type d’hormone dite “minipilule” (comme Cerazette ou Optimizette). La pilule combinée est une association d’hormones sexuelles féminines (progestatif et œstrogène) tandis que la minipilule utilise uniquement un progestatif à faible dose. Ainsi, la minipilule n’influe sur votre équilibre hormonal que de façon modérée. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’une méthode contraceptive fiable et pratique à prendre (une par jour pendant 21/22 jours).

L’anneau contraceptif

anneau vaginal contraceptif contraception
Crédits : iStock

L’anneau contraceptif est un anneau vaginal souple fonctionnant comme une contraception hormonale. Comme la pilule contraceptive, il combine deux hormones féminines (œstrogènes et progestatif.) qui sont diffusées à travers les parois vaginales. La pilule peut voir son efficacité altérée en cas de diarrhées et de vomissements, ce qui n’est pas le cas avec l’anneau contraceptif. Il est possible de retirer soi-même son anneau contraceptif au bout de 21 jours, puis faire une pause de sept jours. Il faudra ensuite en insérer un nouveau pour trois semaines supplémentaires de protection. L’anneau vaginal est plus pratique que la pilule dans la mesure où cette dernière doit se prendre tous les jours tout en proposant un niveau d’efficacité compris entre 91 et 99,7 %. Néanmoins, comme tous les contraceptifs hormonaux, l’anneau vaginal a quelques effets secondaires comparables à ceux de la pilule.

Les progestatifs injectables

Se présentant sous la forme d’injection intramusculaire, cette méthode offre une efficacité de près de 99,7 % pendant trois mois. C’est un mode de contraception très pratique et efficace, mais là encore avec quelques effets secondaires et contre-indications.

Effets secondaires des contraceptifs hormonaux

  • Prise de poids
  • Sautes d’humeur
  • Dérèglement des périodes menstruelles
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Perte de libido

Contre-indications

  • Avoir déjà eu un AVC
  • Cas d’hypertension artérielle
  • Tabagisme
  • Période de grossesse ou d’allaitement
  • Présence de caillots sanguins
  • Migraines chroniques
  • Dommages vasculaires
  • Troubles du cycle menstruel

Si vous êtes dans un de ces cas, les contraceptifs hormonaux sont probablement à éviter. Le mieux reste d’en parler avec un médecin.

Les autres méthodes contraceptives

Dispositif intra-utérin

Aussi appelé stérilet ou DIU, ce dispositif se présente sous la forme d’un petit objet placé dans la cavité de l’utérus par un médecin. Il en existe deux types. Le premier au cuivre agissant comme un spermicide et le second hormonal (lévonorgestrel) favorisant les sécrétions de mucus cervical bloquant le passage des spermatozoïdes. Le gros avantage du DIU est qu’il peut assurer un haut niveau de fiabilité contraceptive pendant trois à sept ans selon le type utilisé. Une fois en place, vous n’avez plus rien à faire. Enfin, le DIU hormonal tout comme celui en cuivre présentent tous deux des effets secondaires. Dans le cas du stérilet en cuivre, l’on peut notamment constater des saignements plus abondants ou un allongement des menstruations par exemple.

Le préservatif

Il existe deux types de préservatifs, un masculin et un féminin, mais le principe de fonctionnement est le même dans les deux cas. Le préservatif doit être utilisé lors de chaque rapport sexuel, ce qui en fait la méthode contraceptive la moins pratique, mais aussi l’une des plus onéreuses (non remboursée). En revanche, le gros avantage du préservatif est qu’il s’agit de la seule méthode contraceptive qui protège également des MST/IST.

Le diaphragme

contraception diaphragme contraceptif
Crédits : iStock

Assez similaire à l’anneau contraceptif (sa forme), le diaphragme s’insère dans le vagin. En revanche, il ne s’agit pas d’un dispositif hormonal (il n’a donc pas d’effets secondaires). À l’inverse de l’anneau contraceptif, il doit être placé avant chaque rapport, comme le préservatif. Le diaphragme est efficace (94 %), sans effets secondaires, mais peu pratique.

Voici donc les principaux moyens contraceptifs existants (liste non exhaustive). Les paramètres à prendre en compte seront les éventuels effets secondaires, l’efficacité, la facilité d’utilisation et le prix. Certaines méthodes contraceptives sont prises en charge par l’assurance maladie, ce qui est aussi à prendre en compte.

Un médecin sera en mesure de vous orienter, mais aussi de vous prescrire la contraception adaptée.