in ,

Cette maison du futur flotte sur l’eau et respecte l’environnement

WaterNest 100, tel est le nom de ce concept de maison flottante aux courbes fluides et arrondies. Design, autonome et respectueuse, cette maison « Nid d’eau » est un concept imaginé par Giancarlo Zema, architecte italien, et déjà soutenu par l’entreprise anglaise EcoFloLife.

Les projets « verts » pour nos futures constructions immobilières se multiplient, et ce concept de maison arrondie imaginé par l’architecte italien Giancarlo Zema semble être en cohérence avec les problématiques environnementales. Son nom ? WaterNest 100 (nid d’eau), un projet soutenu par la firme londonienne EcoFloLife, spécialisée dans le développement d’habitats flottants écologiques.

Ce cocon flottant aux formes douces et arrondies est conçu pour être installé sur l’eau, et vivre en harmonie avec la nature en respectant l’environnement. « L’inspiration m’est venue en observant des nids d’oiseaux aquatiques partout dans le monde. Les oiseaux peuvent y vivre avec leur progéniture en totale harmonie avec la nature« , explique l’architecte au magazine Gizmag.

L’habitat présenté est suffisamment léger pour flotter sur l’eau, et est un véritable exemple en matière d’économies d’énergie. Il offre un espace de vie de 100 m², et est fait à 98% de matériaux recyclés, composés notamment de bois et d’aluminium pour le toit solaire. Sur ce toit sont disposés 60 m² de panneaux photovoltaïques capables de produire 4 kW pour assurer les besoins énergétiques de l’habitat.

L’intérieur est modulable à souhait, le projet présenté offre un grand salon, deux chambres, une cuisine, une salle à manger, une terrasse et une salle de bain. D’immenses baies vitrées apportent lumière et chaleur à la maison, et le mobilier de la maison est issu du catalogue d’EcoFloLife, partenaire du projet. Celui-ci est élégant et écologique, puisque fait de matériaux recyclés.

Pour rendre cet habitat autonome et « eco-friendly« , tout y est sous contrôle, de la consommation d’énergie et d’eau à la température ambiante de chaque pièce, en passant par l’éclairage et même la sonorisation. Un système sophistiqué de micro-ventilation naturelle interne permettant de renouveler l’air a été imaginé afin de classer la maison dans la catégorie « habitat résidentiel basse consommation ».

Ce type d’habitat est toujours à l’état de projet, et bien que les chiffres annoncés soient élevés (500 000 €), l’idée y est, et développer à plus grande échelle ce genre de maisons dans le futur pourrait faire baisser ce coût de la rareté, et les rendre accessibles au plus grand nombre.

giancarlo-zema-ecflolife-waternest-100-2

giancarlo-zema-ecflolife-waternest-100-3

giancarlo-zema-ecflolife-waternest-100-4

giancarlo-zema-ecflolife-waternest-100-6

giancarlo-zema-ecflolife-waternest-100-7

Sources : gizmag, mrmondialisation, ecoflolife

– Crédits photos : Giancarlo Zema Design Group