in

Un verre d’eau salée suffit à éclairer cette lampe durant 8 heures

Aux Philippines, où la population est dispatchée entre plus de 7 000 îles, nombreuses sont celles qui n’ont pas d’accès à l’électricité, et les moyens du bord utilisés sont souvent dangereux. Une jeune ingénieure locale a mis au point un concept étonnant, une lampe qui fonctionne à l’eau salée.

Aisa Mijena est la jeune ingénieure à l’origine de SALt, cette lampe révolutionnaire qui fonctionne avec (peu) d’eau salée, dans le but de fournir à ses concitoyens l’accès à une électricité moins polluante et également moins dangereuse, en utilisant une ressource d’énergie abondante. Jusqu’ici, de nombreux habitants devaient avoir recours à des générateurs au kérosène très polluants ou à des bougies qui présentent un grand risque d’incendie.

SALt ne nécessite qu’un verre d’eau et deux cuillères à café de sel pour faire fonctionner une lampe pendant huit heures. En cas de crise ou d’accès limité à l’eau, le dispositif SALt fonctionne également avec de l’eau de mer, même si la composition n’est pas tout à fait la même. Il est également possible de brancher un smartphone à la lampe pour avoir assez de courant et ainsi être capable de communiquer avec les services d’urgence.

salt-1

Comment cela fonctionne-t-il ? Grâce à un principe vieux de plus de 200 ans, celui de la cellule galvanique. Au contact de la cellule, l’eau salée va provoquer une réaction électrochimique, générant ainsi un courant électrique suffisant pour activer des ampoules à LED, sans que l’appareil n’embarque aucun matériel toxique ou susceptible de produire un incendie.

Cette brillante idée est pour le moment produite en petite quantité, et destinée aux ONG ainsi qu’aux missions humanitaires, mais elle devrait prochainement être proposée dans le commerce à l’ensemble des consommateurs.

Sources : fastcoexist, mrmondialisation, salt

– Montage photo : Mr Mondialisation