in

Un purificateur d’eau révolutionnaire fabriqué avec des paquets de chips

Crédits : Pixabay

Un purificateur d’eau composé de matériaux peu coûteux et faciles d’accès a été conçu par des étudiants australiens. Ce purificateur a ensuite été testé par des ingénieurs et mis à la disposition de la population de Papouasie-Nouvelle-Guinée où le manque d’eau potable est considérable.

Des étudiants en génie mécanique de l’université Adélaïde en Australie ont réalisé leur purificateur d’eau en partenariat avec l’association ChildFund Australia dans le but de venir en aide à la population de Papouasie-Nouvelle-Guinée. En effet leurs deux sources d’eau principales sont la récupération d’eau de pluie et l’eau des rivières. Or, ces deux sources peuvent apporter des maladies comme les diarrhées (1,5 million de personnes en meurent chaque année). Ce dispositif devait être peu coûteux, léger, simple de montage et avec des composants disponibles, remplaçables et faciles d’entretien. Ceci dans le but de le « développer avec et non pas seulement pour les utilisateurs finaux » (Cristian Birzer, enseignant à Adélaïde).

Les étudiants ont d’abord réalisé un prototype de grande précision avec des matériaux de haute qualité puis ils ont simplifié leur modèle pour qu’il soit simple à monter et qu’il puisse s’adapter à des matériaux beaucoup moins chers et surtout disponibles dans les lieux où le besoin en eau est grand. Après plusieurs tests ils ont constaté que le purificateur simplifié est tout aussi efficace que celui de haute qualité !

Ce purificateur est composé d’un tube en verre de 1,5 m qui repose sur une tranchée de contreplaqué recouverte de paquets de chips vides, la surface brillante vers l’extérieur. Mais comment fonctionne-t-il ? La réflexion des rayons du soleil sur les paquets de chips assure une grande exposition du tube (et donc de l’eau à l’intérieur) aux UVA. Or les UVA réagissent avec l’oxygène présent dans l’eau et créent des peroxydes qui détruisent les germes. De plus les UVA interfèrent et détruisent les cellules des bactéries. Ce procédé est reconnu par l’OMS, c’est la désinfection solaire.

Ce purificateur est simple d’utilisation, peu coûteux (67 $) et peut rendre une quarantaine de litres d’eau potable en 4 heures. De plus, des modules peuvent être mis en place pour augmenter la quantité d’eau délivrée. Il sera donc efficace dans les régions qui en ont besoin.

Source:Université Adélaïde, Wikipedia