in

15 chiffres alarmants sur la pauvreté en France

Crédits Pixabay

Être pauvre c’est quoi ? Dans notre société actuelle, la pauvreté est partout, elle est parfois sous nos yeux, parfois cachée, parfois dérangeante, parfois elle nous attriste. Pourtant en 2016, il serait temps que nous la regardions cette pauvreté. Chacun est pauvre à sa manière, pauvre en amour, pauvre en argent, pauvre en liberté…

« Moi je suis pauvre. Je vais vous définir ma pauvreté. Ce qu’est pour moi la pauvreté. C’est quand je dois aller à l’école mais que je ne peux pas y aller. Quand je dois manger mais que je ne peux pas. Quand ma femme et mes enfants souffrent. Je n’ai pas le niveau intellectuel suffisant pour nous sortir de cette situation. Ni moi, ni les miens. Là, je me sens vraiment pauvre. Physiquement pauvre, mentalement pauvre », témoignage du  film « Human » réalisé par Yann Arthus Bertrand.

Ces chiffres sont le résultat d’études menées  par l’Insee, la Fondation Abbé Pierre, le collectif Les Morts de la Rue et le journal Le Dauphiné Libéré.

1) Sont considérés comme pauvres entre 4,9 et 8,5 millions de personnes en France

source : flickr
source : flickr

D’après l’Insee, une personne est considérée comme pauvre, lorsque son niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vie moyen de la population. Ces 8,5 millions  de personnes correspondent à 14% de la population.

2) En 4 ans, environ 800 000 personnes se sont ajoutées aux habitants vivant sous le seuil de pauvreté

Ce chiffre creuse un  écart entre la population. Entre 2008 et 2012, les riches ont continué à s’enrichir tandis que les pauvres ont continué à s’appauvrir. La moitié de la population française a observé une nette baisse de son niveau de vie. Cette baisse de niveau de vie est estimée à 5 milliards d’euros pour 30% des plus pauvres; 30% des plus riches ont quant à eux accumulé 18 milliards d’euros supplémentaires, dont la moitié pour les 10% les plus riches. On assiste donc à une répartition inégalitaire des revenus en France.

3) 3,8 millions de Français sont mal logés

Les mal logés sont ceux qui n’ont pas leur propre logement ou qui vivent dans des conditions de vie insalubre. Et parmi ces 3,8 millions de personnes, 2,9 millions vivent dans un logement inconfortable, de petite surface et/ou surpeuplé.

900 000 personnes n’ont pas de logement personnel, elles sont soit sans-abri, soit dans des habitations de fortunes (caravane, mobile-home…).

Au total, 12 millions de personnes subissent la crise du logement.

4) 7% des foyers ont froid

Avoir un logement est un droit, mais le confort est une chose que tout le monde ne peut pas se permettre. 7% des foyers ne peuvent garder leur logement à bonne température, 10% ne peuvent inviter des amis et 11% ont un logement mal insonorisé.

5) 1% des logements ne sont pas équipés d’eau courante

Ni eau courante, ni douche, ni WC. Un réel inconfort pour les 1% qui subissent un manque d’hygiène conséquent.

6) Une famille « pauvre » dépense  55% de ses revenus dans le logement

Un chiffre accablant et pourtant vrai, en moyenne chez le reste de la population seul, 17,4% des revenus sont dépensés pour le logement et même 12,5% du revenu des plus aisés.  En considérant que les 10% des plus pauvres touchent en moyenne  un revenu mensuel de 678 euros. Il ne leur reste que 299 euros pour vivre. 7% des plus pauvres ne peuvent simplement plus payer leur loyer.

7) 582 Bidonvilles  en France

Au total ce sont 17 929 personnes qui vivent dans des bidonvilles en France. 37% de ces personnes sont situées en Ile-de-France et 21% au Nord Pas de Calais.

8) Logements insalubres : 1 enfant sur 3 souffre de problèmes respiratoires

source : youtube
source : youtube

Ils sont 33% à souffrir de sifflements respiratoires, tandis que seulement 7,1% sont touchés par ce problème dans les autres ménages.

9) 47,7 % des adultes logés dans un logement précaire ont des maux de tête violents

Dans cette tranche de population, 40,8 % souffrent de problème d’anxiété et de dépression suite à leur situation précaire.

10) 450 000 Français retournent vivre chez leurs parents

Perte de travail, dettes, problèmes de santé, logement… autant de raisons qui expliquent un tel chiffre. En 11 ans, le nombre de personnes de plus 25 ans retournant vivre dans le foyer parental a augmenté de 20%, passant de 282 000 à 338 000 en 11 ans. Encore plus impressionnant, le nombre de personnes de plus de 60 ans vivant en colocation faute de moyens a largement augmenté ! ( 50 000 à 83 000)

11) Sans domicile fixe : ils sont 14 600 à vivre dans la rueSelon la fondation Abbé Pierre, la France compte pas moins de 141 000 sans domiciles et 91 000 personnes sont menacées d’expulsion. Le nombre de SDF a doublé en 10 ans.

12) 48 ans, c’est la durée de vie moyenne d’un SDF

La durée de vie moyenne d’un SDF est estimée à 48 ans tandis qu’elle est de 82 ans pour le reste de la  population française. Les causes principales de ces décès  :

  • 20 % sont dus à des morts violentes comme une intoxication accidentelle,
  • Les meurtres et les noyades accidentelles, plus élevées de 2,9 % que chez le reste de la population,
  • L’exposition au froid de manière excessive (35 fois plus de morts que le reste des Français),
  • 18% des décès sont dus à des tumeurs,
  • 11% sont causés par des maladies cardiovasculaires,
  • 7%  sont liés à des maladies de l’appareil digestif

« Les morts de la Rue » est un collectif qui recense les décès des personnes vivant dans la rue. Ce collectif est également là pour chercher les causes de ces décès et l’accompagnement nécessaire pour des funérailles dignes. En 2014, le collectif à recensé 498 décès; un chiffre inférieur à la réalité.

13) Un tiers des personnes sans-abri souffre de problèmes psychiatriques

En 2009, le Samu social à mené une enquête révélant qu’1/3 des personnes sans-abri étaient touchées par des problèmes de troubles mentaux. Parmi ces personnes, 13% sont atteintes de problèmes psychotiques, 12% de problèmes d’anxiété et 7% sont sujets à une grave dépression. Ce diagnostic touche particulièrement les personnes isolées et les jeunes mères de famille.

14) 6 enfants sur 10 craignent de connaître la pauvreté

Avant 1990, la pauvreté reculait tandis que depuis les années 2000, la tendance s’inverse et la pauvreté augmente.

15) 66% d’entre nous ont un proche dans la pauvreté

Pour compléter cet effroyable chiffre, 9 Français sur 20 estiment que leurs enfants ont plus de chance de connaitre la pauvreté qu’à leur époque. Heureusement, d’innombrables organismes bénévoles donnent leur temps et leur énergie pour la lutte contre la pauvreté.

Sources : soocurious ; mortdelarue