,

Chaque semaine, ils récupèrent les invendus d’un grand marché et les redistribuent à 1300 personnes dans le besoin

Crédits : pixabay : voltamax

Depuis maintenant six ans, l’association « la Tente des Glaneurs » agit chaque semaine dans un grand marché lillois, récupérant tous les produits invendus du marché pour les redistribuer à quelque 1 300 personnes dans le besoin.

Pain, fruits, légumes et même fleurs, rien ne se jette désormais au marché lillois de Wazemmes, le deuxième plus grand marché d’Europe qui réunit plus de 50 000 personnes chaque dimanche. En effet, depuis 2010, un stand baptisé « La Tente des Glaneurs » s’est invité au marché, avec des dizaines de bénévoles qui agissent pour stopper le gaspillage alimentaire et redistribuer les denrées à quelque 1 300 personnes.

« L’association est le dernier recours avant d’aller dans les poubelles« , selon Jean-Loup Lemaire, ancien restaurateur et fondateur de l’association. « Cette association est née d’un constat que j’avais fait. Il y a des gens qui cherchent de la nourriture dans les poubelles et des poubelles qui sont pleines de produits encore consommables » ajoute t’il à LCI.

Parmi les personnes visées par cette redistribution, « 3/5e d’étudiants,  1/5e de retraités et de 1/5e de personnes sorties de prison, en fin de droits ou des personnes en foyer » explique Jean-Loup Lemaire. « Les gens glanent par nécessité. Ce sont ceux qui ne sont pas acceptés dans les structures de soutien selon les barèmes d’aide alimentaire, comme le quotient familial ou le reste à vivre. On n’a pas pensé à ces personnes qui ne rentrent pas dans les cases » ajoute l’ancien restaurateur, pour qui l’échange est la clé. « Il faut connaître leurs besoins. On ne va pas donner quelque chose à cuire à quelqu’un qui n’a rien pour cuire. On ne va donner quelque chose à congeler à quelqu’un qui n’a pas de freezer. On ne va pas donner quelque chose de dur à quelqu’un qui n’a pas de dent ou du navet à une personne qui n’aime pas le navet« .

Le gaspillage alimentaire est catastrophique. Cette seule association apporte en moyenne 5 à 7 kg de nourriture par personne chaque dimanche, l’équivalent de 9 à 25 euros. Le fondateur de l’association ajoute un constat qui témoigne à lui seul d’un manque total d’organisation. « La réalité, c’est qu’il n’y a même pas assez d’estomacs pour toute la nourriture qui est jetée« .

L’association fonctionne parfaitement, fait économiser une taxe sur le gaspillage pour les commerçants et fait des émules, puisqu’elle possède désormais 37 antennes en France, mais également en Espagne et en Belgique, tous partageant la même devise, « Donner, c’est mieux que jeter« .

Sources : latentedesglaneurs, lci