,

La Suède manque de déchets et en achète ! Non ce n’est pas une blague

Crédits : iStock

Alors que la plupart des états tentent par tous les moyens de se débarrasser de leurs déchets, la Suède ne semble pas faire comme les autres puisqu’elle en achète ! Mais pourquoi diable ce pays importe-t-il des tonnes de déchets sur son territoire ?

Il faut savoir que l’achat de déchets auprès de ses voisins n’est pas nouveau pour la Suède puisque cela dure depuis cinq ans. En effet, ce pays est passé maître dans la réduction massive des déchets comme les chiffres suivants le prouvent : en 2012, seulement 1 % des ordures ménagères finissaient à la décharge contre 4 % en 2014, alors que le reste est soit incinéré pour faire tourner les centrales thermiques (49 %), soit recyclé (36 %) ou bien composté (14 %).

Avec ce système très performant, le fait est que la Suède doit importer des déchets afin de continuer à fournir de l’énergie à sa population. Si les centrales fonctionnant aux déchets sont suffisantes pour équiper 250 000 habitations en électricité et 810 000 foyers en chauffage, le problème est que la « matière première » est sévèrement venue à manquer. En 2015, la Suède a importé 1,3 million de tonnes d’ordures et désire augmenter ce chiffre à 2,3 millions pour 2020. Pour l’instant, la plupart de ces déchets sont achetés au Royaume-Uni, mais surtout au voisin norvégien.

« Valoriser des déchets au sein d’usines jouissant d’une importante efficacité énergétique est un pari judicieux dans un monde où le prix de l’énergie ne cesse de grimper et alors que nous pourrions être confrontés à une pénurie de combustibles.

(Crédit image : Public radio international)

Toutefois, il est aussi important pour la Suède de trouver des moyens de réduire sa production de déchets et d’augmenter leur recyclage. Mais, à court terme, la valorisation énergétique des déchets est une bonne solution », expliquait en 2012 Catarina Ostlund, conseillère principale de l’Agence suédoise de protection de l’environnement, des propos recueillis à l’époque par Public radio international.

La Norvège indique que l’incinération de ses déchets serait plus coûteuse que de vendre ces mêmes déchets à son « exemplaire » voisin. Côté pollution, la Suède a pensé à tout puisque les dioxines et métaux lourds présents dans les cendres après incinération sont renvoyés vers le pays d’origine des déchets.

Sources : France InfoPositivRLe Monde