in

Ces larves peuvent manger du polystyrène

Crédits : jeonsango / Pixabay

Avec un temps de dégradation de plus de 1000 ans, le polystyrène fait partie des matériaux nocifs pour l’environnement. Ce temps pourrait néanmoins être bientôt révolu grâce à des larves capables de manger cette matière que l’homme ne sait pas recycler. Mais est-ce une découverte qui aura un fort impact sur l’environnement ou est-ce simplement une solution à court terme ?

Des scientifiques de l’Université des sciences et des technologies de Corée du Sud ont démontré que des larves avaient la capacité de digérer le polystyrène. Ils possèdent des enzymes dans leur organisme qui œuvre à la décomposition de cette matière. Ces insectes, aussi appelés coléoptères, pourraient ainsi être des alliés de l’environnement. Ces larves ne sont cependant pas les seules à pouvoir manger ce type de plastique. En effet, les chercheurs ont découvert récemment que le Zophobas atratus peut également manger du polystyrène.

Un régime au polystyrène pour les larves coléoptères

Les larves coléoptères étaient les parfaits cobayes puisque leur organisme est déjà habitué à manger une matière semblable au polystyrène. En effet, elles sont capables de manger du bois en putréfaction. Leur micro-organisme va alors digérer les molécules de la cellulose et la lignine présentes dans ce bois tout comme dans le polystyrène.

polystyrène
Image de polystyrène. Crédits : Phyrexian / Wikimedia

Les tests autour de ce régime alimentaire à base de plastique se sont déroulés sur trois semaines. Dans un premier, il y avait trois groupes de larves aux régimes différents. Un groupe était soumis au régime de son de blé, l’autre au polystyrène et le dernier d’entre eux n’a rien eu. Suite à cette expérience, les chercheurs ont constaté que le groupe de larves ayant consommé du polystyrène se portait plutôt bien. Ce plastique constituerait même une source d’énergie pour elles. Le groupe de larves qui n’avait pas à manger a quant à lui perdu du poids comparé au groupe nourri au polystyrène.

Une solution sur le court terme seulement

Même si les larves coléoptères ont la capacité de manger ce type de plastique, cela ne veut pas dire que celui-ci est bon pour leur santé. En réalité, cette matière reste assez nocive pour elles. Elle provoque notamment une perte de diversité microbienne dans leurs intestins. Le polystyrène n’est donc pas un aliment qui peut subvenir entièrement aux besoins des larves. De plus, cela ne réglera pas non plus le problème de la biodégradation de ce plastique puisque les larves ne peuvent manger que 34 milligrammes de polystyrène par jour.