in

Une entreprise française met au point une enzyme capable de recycler le plastique

Crédits : xmocb / iStock

La pandémie qui nous touche actuellement nous laisse entrevoir le monde dans lequel nous pourrions vivre si l’on se tournait vers des modèles écologiques. En effet, la planète “respire”, la pollution est en baisse, et ce, même dans les plus grandes villes. Au regard de ces bonnes nouvelles environnementales et face à la question du réchauffement climatique, nous devons repenser notre mode de vie et trouver des solutions écoresponsables pour rendre notre habitat plus vert. Pour cela, une entreprise française a créé une enzyme permettant le recyclage du plastique.

Une entreprise innovante

L’entreprise Carbios, créée en 2011 en Auvergne, a récemment été mise en avant dans le célèbre magazine scientifique Nature, ce qui lui a permis d’augmenter sa cote de popularité. En effet, il s’agit d’une société extrêmement intéressante, car elle s’intéresse aux procédés enzymatiques qui permettent de recycler presque intégralement le PET présent dans le plastique. En plus de cela, l’enzyme créé par les scientifiques réalise cet exploit en seulement 10 heures.

Il s’agit là d’une importante création, car l’enzyme de la société se trouve être la plus rapide à recycler le plastique. Le but de l’entreprise est de procéder à un recyclage infini des bouteilles plastiques. Le problème actuellement avec le recyclage est que le plastique est compressé et chauffé, mais qu’il faut ajouter du PET vierge à chaque fois. Or, Carbios permettrait de ne recycler que le plastique déjà utilisé et de créer d’autres objets sans aucune adjonction de PET.

homme recyclage plage
Crédits : Inside Creative House / iStock

Une avancée écologique primordiale

Dans ce climat de questionnement sur le post-confinement, cette innovation doit être étudiée très attentivement. En effet, beaucoup souhaiterait un monde plus vert qui permettrait de faire perdurer les effets que les mesures sanitaires ont commencé à avoir sur l’environnement. Carbios pourrait ainsi devenir un acteur important dans la lutte contre la pollution des océans. En outre, l’entreprise pourrait également contribuer à lutter contre le réchauffement climatique. Il est potentiellement provoqué par la libération de méthane et d’éthylène lorsque les déchets microplastiques sont exposés au rayonnement solaire. Il s’agit d’une hypothèse avancée par Sarah-Jeanne Royer, océanographe qui travaille sur les microdéchets plastiques dans les océans.

Même si cette solution est pour le moment coûteuse, Carbios a déjà créé des bouteilles recyclées par leur enzyme et il s’agit d’un projet viable. En outre, du fait de la mise en avant par la revue Nature, les projets de l’entreprise se voient accélérés et des usines pourraient voir le jour d’ici 2025.  Nous pourrions alors recycler le plastique de manière infinie. Selon National Geographic, “5000 milliards de morceaux de plastiques flottent déjà dans nos océans“. Il faut donc agir rapidement. Carbios propose une solution pour sauver les océans et la biologie marine. Une excellente nouvelle donc pour l’environnement et l’écologie !

ocean pollue plastique
Crédits : solarseven / iStock