in

Cette start up transforme des containers maritimes en maisons !

Une start-up française recycle des containers maritimes afin d’en faire des maisons. Le résultat, plutôt réussi, est un ingénieux mélange de confort et de durabilité !

Fabriquer des maisons à partir de containers maritimes abandonnés prêts pour une seconde vie, tel est le but de la start-up Contain Life. Il s’agit ici d’habitations originales dont le créateur Jean-Baptiste Jarretou a eu l’idée lors d’un voyage de longue durée en Nouvelle-Zélande.

L’intéressé diplômé en droit des affaires apprend sur place que contrairement à la France, les containers réhabilités en logements relèvent d’une pratique bien plus répandue. Lorsque Jean-Baptiste Jarretou revient chez lui à Carcassonne, celui-ci installe des ateliers de fabrication et annonce avoir « sélectionné des fournisseurs locaux pour favoriser l’économie locale ».

(Crédit image : Contain Life)

À l’extérieur de la maison se trouve une terrasse en bois et à l’intérieur, il y a tout le confort nécessaire. En effet, il s’y trouve un séjour avec kitchenette intégrée, une salle de bain avec toilettes ainsi qu’une chambre. Les deux pièces principales sont séparées par une sorte de grand meuble en bois.

(Crédit image : Contain Life)

Ces créations sont surtout destinées aux professionnels du tourisme tels que les campings, les gîtes ou les chambres d’hôtes, mais les particuliers peuvent également en faire l’acquisition. Il faut savoir que le prix d’une telle maison est de 40 000 euros, ce qui reste beaucoup moins cher que les maisons classiques disponibles sur le marché de l’immobilier. La fameuse habitation a été mise au point en collaboration avec l’architecte d’intérieur Nicolas Kuseni et sera présentée officiellement le 1er juin 2017.

Côté matériaux, ces derniers sont annoncés comme étant durables et fabriqués en France, qu’il s’agisse du bois pour le bardage ou des plaques de corten, un alliage métallique résistant à la corrosion atmosphérique grâce à une couche auto protectrice d’oxyde sur le métal de base. Selon Jean-Baptiste Jarretou, ce matériau permet « d’assurer une belle couleur rouillée sans entretenir les plaques de bardage ».

Le bureau d’étude AEREBAT a été sollicité en ce qui concerne l’isolation de la maison, ayant déposé un brevet pour une sorte de bouclier thermique en aluminium rappelant les technologies utilisées dans l’aérospatiale. Il est ici question de « réfléchir les rayons infrarouges du soleil et de conserver la chaleur intérieure l’hiver », selon Patrick Denieul, président du bureau d’études.

Sources : We DemainFrance Inter