in

La Chine va construire un immense sanctuaire pour oiseaux

Ce sanctuaire ornithologique devrait être prêt pour le courant de l’année 2018 dans le nord-est du pays. Il n’est d’ailleurs pas seulement question d’offrir un espace pour les oiseaux, mais d’en faire également une attraction touristique vouée à accueillir des visiteurs.

Il s’agit d’un vaste projet ambitieux mené par le bureau d’architectes paysagistes McGregor Coxall basé en Australie. Avec l’aide du financement de la Banque Asiatique de Développement (BAD), ce sanctuaire pour oiseaux est prévu pour être installé dans une friche au sein de la quatrième ville chinoise : Tianjin, dans le sud-est de la capitale Pékin.

D’une surface de 61 hectares, cette immense espace qui devrait voir le jour l’année prochaine et portera le nom de Lingang Bird Sanctuary. Ce dernier sera composé de trois zones humides contenant des marécages, des roseaux ainsi que des chutes d’eau. La végétation sera évidemment au rendez-vous puisqu’une forêt d’une vingtaine d’hectares sera également aménagée ainsi que de nombreux buissons dans les zones évoquées ci-avant.

« Près de 70 % de la côte chinoise est bétonnée, peu d’endroits permettent aux oiseaux migrateurs de trouver la nourriture dont ils ont besoin pour pouvoir entreprendre leur voyage. Au cours des dix dernières années, les oiseaux ont perdu plus d’un million et demi d’hectares d’habitat », indiquent les architectes de McGregor Coxall.

Le projet a la vocation d’accueillir de nombreux oiseaux dont certaines espèces sont menacées et sera placé sur l’East Asian-Australian Flyway (EAAF), une importante voie de migration d’une distance de 11 000 kilomètres traversant 22 pays et empruntée chaque année par plus de 50 millions de volatiles.

Le sanctuaire, qui abritera également un centre de recherche, sera ouvert au public et devrait accueillir un demi-million de visiteurs par an, et ce, par le biais de chemins de randonnée, d’une piste cyclable de 7 kilomètres ainsi que d’un système de caméras placées dans toute la zone.

Sources : Tribune de GenèveOuest France