in

Contre la déforestation, une forêt virtuelle va pousser sur la Tour Eiffel

À l’occasion du Sommet de la Terre qui se tiendra à Paris en décembre prochain, l’artiste Naziha Mestaoui a conçu un projet étonnant qui fera apparaître des arbres virtuels sur la tour Eiffel pour lutter contre la déforestation.

La Dame de Fer va bientôt être transformée en forêt virtuelle. L’artiste Naziha Mestaoui, à l’origine du projet One Heart One Tree, a conçu une application permettant à chacun de planter un arbre et de le projeter sur la Tour Eiffel afin de sensibiliser le monde à la déforestation.

L’application smartphone permettra à chacun de « semer » son propre arbre sur le monument contre quelques euros, un arbre qui grandira au rythme des battements de cœur de son donateur, enregistrés par l’application. En parallèle de cet acte symbolique, une véritable plante sera plantée quelque part dans le monde. « Il s’agit d’un véritable passage du virtuel au réel puisque chaque arbre créé virtuellement sera réellement replanté dans des programmes de reforestation à travers le monde. Chaque participant sera en mesure de suivre son “vrai” arbre et le programme auquel il aura contribué pendant 3 ans » explique l’artiste.

one-heart-one-tree

En plus d’un certificat, l’utilisateur recevra un fichier Google Earth avec le nom du planteur et de l’arbre ainsi qu’un rapport régulier pendant 3 ans. « 360 000 arbres devraient être plantés. C’est en tout cas ce qui est déjà prévu, réservé et financé. Pour cela, nous sommes en contact avec des ONG et organisations locales réparties sur les cinq continents, et qui portent toutes des programmes à l’impact social et environnemental fort. » Le projet a également reçu le soutien de la campagne Upgrade Your World 2015, une organisation qui aide les associations œuvrant pour un monde meilleur.

Faire pousser des arbres, même virtuels, sur l’un des monuments les plus visités au monde et quelques jours avant la Conférence sur le climat de l’ONU, devrait permettre à Naziha Mestaoui de faire entendre sa voix.

Source : rslnmag