Pays-Bas : Haarlem va devenir la première ville à bannir la publicité pour la viande

viande
Crédits : kazuma seki / iStock

Près de la capitale néerlandaise Amsterdam, la petite ville de Haarlem fait actuellement parler d’elle. Elle s’apprête en effet à devenir la toute première municipalité à bannir la publicité pour la viande. Cette interdiction concerne également les voyages en avion, les voitures thermiques ainsi que l’industrie des énergies fossiles dans son ensemble.

Stopper les incitations à consommer certains produits

Et si lutter contre le dérèglement climatique passait également par l’interdiction de la publicité pour des produits non écologiques ? Comme l’explique le quotidien Dutch News dans un article du 5 septembre 2022, la petite ville de Haarlem, située à 20 km d’Amsterdam, va bientôt devenir la première à prendre ce genre de mesure. Dès 2024, elle interdira ainsi certaines campagnes publicitaires sur les arrêts de bus et autres panneaux prévus à cet effet.

Les produits visés sont les produits carnés, les voyages en avion, les véhicules à moteur thermique ainsi que l’industrie des combustibles fossiles dans son ensemble. Pour Ziggy Klazes, conseillère municipale et membre du parti écologiste GroenLinks, il ne s’agit pas de dicter aux citoyens leur manière de consommer, mais plutôt de stopper les incitations à acheter et consommer des produits qui contribuent à la crise climatique et environnementale actuelle.

arret de bus pub
Crédits : Istvan Balogh / iStock

Vers une bataille juridique très intéressante

Sans surprise, une partie des habitants, politiques et professionnels de certains secteurs considèrent que cette mesure est un scandale. D’autres pensent que celle-ci est plutôt bienvenue dans le contexte actuel. Parmi ses détracteurs, nous retrouvons l’industrie de la viande par le biais de l’organisme Centrale Organisatie voor de Vleessector qui a récemment lancé « Nederland Vleesland », une campagne dont le but est de promouvoir la viande, notamment pour une question de goût.

Herman Bröring, un professeur de droit administratif, évoque également une contestation judiciaire de la part des sociétés de grande distribution Ahold et Jumbo. Il pense que l’interdiction de la ville de Haarlem peut être perçue comme une atteinte à la liberté d’expression. Toutefois, il s’avère certaines atteintes de ce genre restent autorisées. Autrement dit, l’affaire pourrait donner lieu à une bataille juridique très intéressante. Par ailleurs, nul doute que si l’issue de la contestation judiciaire donne raison à la municipalité de Haarlem, d’autres villes européennes pourraient être tentées de l’imiter.

Rappelons enfin quelques chiffres. Selon un rapport de 2021, les vingt plus grandes entreprises du secteur de la viande et du lait émettent plus de 930 millions de tonnes d’émissions d’équivalent CO2 par an, soit autant qu’un pays tel que l’Allemagne. D’autres études montrent que le secteur aéronautique a quant à lui contribué à hauteur de 4 % au réchauffement planétaire observé depuis 1850. Citons également le fait qu’en 2019, les émissions de CO2 (hors UTCATF) atteignaient 38 millions de tonnes et leurs principales sources sont le charbon (39 %), le pétrole (30 %), le gaz naturel (19 %) ainsi que les différents procédés industriels (12 %).