in

#JeSuisNigeria : Mouvement sans précédant pour dénoncer les exactions de Boko Haram

Le mouvement radical islamiste Boko Haram a massacré plus de 2000 personnes et rasé 16 villages au Nigeria dans l’indifférence générale, les 7 et 8 janvier 2015, soit en même temps que les événements en France, déplorant un total de 17 morts. Sur les réseaux sociaux, les internautes s’activent via le hashtag #JeSuisNigeria ou encore #stopbokoharam.

Rompre le silence. Ce mouvement citoyen a pour but de mettre du poids dans la diffusion de l’information. Les hashtags #JeSuisNigeria ou #stopbokoharam sont abondamment utilisés concernant les attaques du mouvement insurrectionnel islamiste qui, depuis 2009 a assassiné environ 13 000 personnes. Des articles de presse sont vivement relayés ainsi que des appels à la mobilisation internationale dans plusieurs langues. Il s’agit également de dénoncer une « indignation à deux vitesses ».

Ainsi, on peut lire sur Twitter ou Facebook :

Ghislain de Longevialle – 15 janvier 2015 à 18h15
‪#‎JeSuisNigeria‬. Stop Boko Haram

« Il est urgent que la communauté internationale se manifeste et surtout se mobilise pour arrêter ce massacre »

Aurore Füzfa – 16 janvier 2015 à 14h38

« Nous sommes Charlie ?
Et si nous étions nigérians ? »

‪#‎JeSuisNigeria‬

Urgence peu d’échos ds les médias occidentaux sur les crimes de Boko Haram pourquoi? #StopBokoHaram #JeSuisNigerian
— kevin semail (@KevinSemail) 14 Janvier 2015

L’actrice française Aïssa Maïga, née au Sénégal a également commenté :

Je suis Nigériane
— Aïssa Maïga (@AissaMaiga) 12 Janvier 2015

10610624_508687349273760_9130414743015193450_n
Caricature du dessinateur brésilien Vitor Teixeira.

Le nord du Cameroun a été également visé ce lundi 12 janvier 2015, dans la ville de Kolofata. Cette opération aurait échoué puisque 143 combattants de Boko Haram ont été tués selon Issa Tchiroma Bakary, ministre des Communications camerounais qui s’est exprimé ce mardi 13 janvier. Un mort et quatre blessés ont été déplorés coté camerounais. Le groupe islamiste aurait également perdu d’importants moyens guerriers tels que des « fusils d’assaut de différents types et des cartouches de tous calibres ».

Sources : France Info – Radio Télévision Suisse – Tribune de Genève