La Poste s’engage avec WWF pour tendre vers la livraison zéro carbone

Clairvaux-les-Lacs - Véhicules_électriques de La Poste au dépôt 2018. - Wikimedia
Clairvaux-les-Lacs - Véhicules_électriques de La Poste au dépôt 2018. - Wikimedia

Pour le World Wide Fund for Nature (WWF), la célèbre ONG au Panda, il y a urgence : il faut sortir l’économie de sa dépendance aux hydrocarbures. Et si le développement du e-commerce a simplifié la vie de beaucoup de consommateurs pendant le confinement, la livraison doit à son tour entamer sa transition écologique. Dans cette perspective, WWF France mise sur l’impact « d’une entreprise pionnière » comme Le Groupe La Poste. Retour sur les promesses ambitieuses d’une coopération officialisée ce 14 septembre 2021…

Le Groupe La Poste au service de la planète avec WWF France ?

Depuis de nombreuses années, Le Groupe La Poste et le WWF France partagent des ambitions communes afin d’améliorer l’état de la planète. En 2008 par exemple, les deux organisations avaient déjà noué une alliance en faveur du recyclage du papier. Désormais, la coopération entre les deux entités s’institutionnalise toujours avec la même volonté : celle d’agir pour une planète plus verte. En effet, ce 14 septembre 2021, un communiqué annonçait « une association naturelle » entre le WWF France et La Poste ayant pour but de tendre « vers une livraison zéro carbone ».

La chaîne logistique est aujourd’hui mal perçue par les citoyens/consommateurs, comme le confirme Lydia Mykolenko, géographe-économiste chargée des études sur la logistique à l’Institut Paris Région, « la livraison a [bien] un coût social et environnemental ». Alors qu’on estime que 3248 colis sont expédiés chaque seconde à travers le monde et que selon certaines prévisions, le volume mondial de colis expédiés devrait doubler d’ici 2026, il devient impératif de trouver le moyen de réduire l’empreinte environnementale du secteur. Pour cela, le Groupe La Poste, de par ses activités historiques de services de proximité, peut jouer un rôle moteur sur l’ensemble du continent européen. Avec notamment un réseau de points de contact postaux, véritable atout pour déployer des stratégies locales, qui sera mis à contribution pour assurer une livraison 100% propre dans 225 villes en Europe dont 22 métropoles françaises, dès 2025.

Laposte , véhicules électriques
Laposte , véhicule électrique. Crédits : Wikimedia

À l’occasion de cette annonce, le Président-directeur général du Groupe La Poste, Philippe Wahl, commente : « Ce partenariat avec WWF France témoigne de la mutation écologique de La Poste et nous encourage à renforcer nos actions en faveur d’un monde plus durable pour tous ». L’actuelle Directrice générale du WWF France, Véronique Andrieux rappelle quant à elle l’urgence de la situation : « Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) paru début août, a confirmé ses pires prévisions. L’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C nécessite donc des efforts colossaux et urgents de tous les acteurs ». En adoptant de telles ambitions, Le Groupe La Poste souhaite en tout cas montrer l’exemple à l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique, qui devront ensuite à leur tour opter pour des pratiques plus vertueuses…

WWF
WWF – Crédits : Pxhere

Quelles solutions pour une livraison décarbonée ?

L’exemplarité, l’entreprise dirigée par Philippe Wahl la revendique également pour la Banque postale qui deviendra la première institution financière à s’inscrire dans la trajectoire des 1,5°C, après avoir cofondé la Net Zero Banking Alliance. Et cette fois, pour pouvoir assurer des livraisons zéro carbone, La Poste s’appuiera sur l’expertise de WWF France. Il est vrai que l’ONG a été particulièrement impliquée lors de l’élaboration de la Loi d’orientation des mobilités, et milite depuis longtemps pour des mesures adaptées au défi de la décarbonation de la livraison.

Parmi les pistes de réflexions avancées par le Panda, la possibilité de réduire les déplacements « contraints » en jouant sur différents leviers tels que la densité urbaine, la mixité fonctionnelle ou encore le télétravail et le coworking. Autre axe à suivre selon les activistes de l’environnement : la sortie d’un modèle centré principalement sur la voiture pour s’orienter vers des nouveaux modes de transports plus vertueux. Des efforts qui ne doivent pas non plus empêcher d’améliorer la performance environnementale des véhicules et des carburants.

Autant de leviers qui sont d’ores et déjà actionnés par Le Groupe La Poste. Lors du salon Produrable, le 17 septembre 2021, l’entreprise a effectivement rappelé qu’après avoir réduit fortement ses émissions liées au transport, La Poste française vise désormais la livraison 100% décarbonée. Une stratégie actée de longue date, comme en atteste la réduction de 22% de ses émissions de CO2 entre 2013 et 2020 d’une des 1ères flottes de véhicules électriques au monde (35 000 véhicules). D’ailleurs, pendant ce salon organisé parallèlement à la troisième édition du Green Postal Day, des objectifs précis ont également été posés pour développer la flotte des véhicules alternatifs (remplacer 50% de leur flotte d’ici 2030) et augmenter la part de l’énergie d’origine renouvelable pour atteindre 75% de la consommation des opérateurs postaux d’ici 2030.