in

Des militants de Sea Shepherd condamnés pour leurs actions contre les massacres de dauphins

Cinq militants de l’ONG Sea Shepherd ainsi que l’organisation ont été condamnés à des peines de prison ou à des amendes par la justice danoise. Leur délit, s’être opposé au tristement célèbre grind, le traditionnel massacre des dauphins sur les Îles Féroé. Les activistes ont annoncé leur intention de faire appel de cette décision.

Le 23 juillet dernier, des membres de l’ONG Sea Shepherd, prévenus qu’un grind allait avoir lieu dans le petit village de Bøur, à l’ouest des Îles Féroé, s’étaient rendus sur place pour tenter de s’interposer entre les chasseurs et les globicéphales. Cette pratique traditionnelle et légale sur les Îles Féroé est largement critiquée par les défenseurs des animaux, elle consiste à rabattre sur la plage des centaines de dauphins à l’aide de bateaux avant de les massacrer à l’arme blanche.

Elle se perpétue depuis plus de 400 ans sur l’archipel, mais est aujourd’hui condamnée par les ONG qui contestent la légalité de cette chasse. En effet, les dauphins sont impropres à la consommation du fait d’un taux de mercure et de métaux lourds très élevé. Ils n’ont également aucune chance de survie en raison des nouveaux moyens techniques dont disposent les Hommes. Cruauté et inutilité sont les raisons qui poussent les activistes à monter au créneau. Malgré la signature de conventions internationales relatives à la conservation de la vie sauvage en Europe par le Danemark, les autorités féroïennes ont obtenu une dérogation qui leur permet de tuer chaque année entre 800 et 1500 dauphins.

Le tribunal de Torshavn, la capitale des îles Féroé, a donc condamné les militants, dont un français, pour trouble à l’ordre public, ainsi que pour avoir enfreint la loi du « grind ». Ils écopent de 670 euros ou huit jours de prison, à plus de 4.500 euros, ou quatorze jours de prison. « Si jamais nous échouions dans nos procédures d’appel, nous choisirions d’aller en prison plutôt que de payer les amendes, car cela impliquerait que nous acceptons la loi sur la chasse à la baleine pilote », confie Rosie Kunneke, l’une des membres condamnés.

Sea Shepherd a décidé de son côté de contre-attaquer sur les réseaux sociaux en organisant un mouvement de soutien sous le hashtag #StandUp250, afin de rendre hommage aux 250 dauphins massacrés lors du dernier grind.

150723-SS-OSG-Website-001 150723-SS-OSG-Website-002 150723-SS-OSG-Website-008 150723-SS-OSG-Website-012 150723-SS-OSG-Website-018

Sources : Stand Up 250Les Inrocks

– Crédits photo : Sea Shepherd