in

La plus célèbre militante des États-Unis est morte après un sit-in de 35 ans devant la Maison Blanche !

Concepcion Picciotto est morte à 80 ans. Cette activiste aux multiples revendications était venue tous les jours devant la Maison-Blanche pendant 35 ans! Son décès a fait la une des journaux outre-Atlantique, tandis que CitizenPost revient sur son parcours atypique.

L’activiste la plus célèbre des États-Unis est décédée ce 25 janvier 2016 à l’âge de 80 ans. Concepcion Picciotto était néanmoins inconnue du grand public, bien qu’elle soit familière de certains Américains et plus localement, à Washington. En effet, cette dame venait manifester devant la Maison-Blanche tous les jours, et ce depuis plus de trois décennies, un véritable record puisqu’elle incarne à ce jour la plus longue manifestation de l’histoire des États-Unis à elle toute seule (ou presque). Le Washington Post ainsi que le New York Times lui ont consacré leur une, respectivement les 25 et 27 janvier 2016.

Devenue une véritable institution au fil du temps, Concepcion Picciotto portait en permanence un casque sur la tête censé bloquer les « mauvaises ondes émanant de la Maison-Blanche ». Son décès a suscité l’émoi aux États-Unis. Elle se faisait très souvent photographier, et même glisser une pièce de monnaie, à quoi elle répondait par le don d’un caillou, le « caillou de la paix ».

Conception Picciotto en 2010 au White House Peace Vigil pour le désarmement nucléaire
Credit: Commons Wikipedia Conception Picciotto en 2010 au White House Peace Vigil pour le désarmement nucléaire

En effet, Concepcion Picciotto, alias « Conchita », manifestait pour la paix, mais également contre le nucléaire. Elle est décédée dans un centre pour femmes sans abris d’une cause encore inconnue. Et pourtant, cette dame n’était pas américaine à l’origine, mais espagnole. Elle a été naturalisée américaine et travaillait à New York en tant qu’interprète pour les Nations unies et pour le bureau commercial de l’ambassade espagnole. Elle y rencontre son futur mari, un italien avec qui elle aura une petite fille. Peu après leur divorce, la jeune femme perd la garde de leur fille et part s’installer à Washington.

« Elle pensait être la cible d’une bande de conspirationnistes impliquant des médecins, des avocats et le gouvernement et espérait que les élus pourraient l’aider à récupérer sa fille », expliquait le Washington Post.

Le miracle n’aura jamais lieu, alors quelque temps après, Concepcion Picciotto décide de s’installer devant la Maison-Blanche dans le but de militer pour les autres enfants. Rejoint par deux autres vagabonds, William Thoms (décédé en 2009) et Ellen Benjamin, son combat prend de l’ampleur avec la défense d’autres idées, comme l’arrêt de la prolifération du nucléaire. En 1993, le trio avait connu son moment de gloire lorsque la pétition de Concepcion Picciotto, en faveur du désarmement, a été acceptée au vote par des électeurs du district. Malheureusement, bien que la pétition eut pris la forme d’un projet de loi, le texte n’est jamais arrivé jusqu’au Congrès.

Cette dame de paix, ayant vu passer cinq présidents américains différents, avait connu un autre moment sous le feu des projecteurs. C’était en 2003 à l’occasion du tournage du film Fahrenheit 9/11, réalisé par le controversé Michael Moore, qui lui donne la parole à propos de la guerre contre le terrorisme menée à l’époque par George W. Bush.

[/media-credit] Credit: Flickr cisc1970

Sources : France InterMr Mondialisation20 Minutes

Crédit photos : AgnosticPreachersKid (Wikipédia)Kafziel (Wikipédia)George Kauper (Wikipédia)