in

Sauvez la planète, faites pipi sous la douche !

Une université anglaise a demandé à ses étudiants d’uriner dans leur douche. Aussi insolite que cela puisse paraître, il s’agit d’un geste écologique des plus sérieux. L’eau est déjà l’objet d’études importantes quant à sa disponibilité, son exploitation, son partage, et sa distribution, qui sera de plus en plus faible dans le futur.

Deux étudiants de l’université de East Anglia Norwich, Chris Dobson et Debs Torr, ont lancé la campagne « Go with thé flow » avec l’approbation du recteur de la faculté.

« Le problème, c’est que la plupart des gens ne réalisent pas que nous utilisons de l’eau douce beaucoup plus rapidement que les réserves naturelles ne se constituent », explique Chris Dobson.

Selon leurs calculs, les deux étudiants sont en mesure d’assurer que faire la petite commission sous la douche permettrait d’économiser le volume d’eau cumulé de 26 piscines olympiques. Une économie bienvenue dans une ville considérée comme une des moins arrosées du Royaume-Uni.

Il s’agit, par le lancement de ce projet, de faire bouger les consciences, bousculer les habitudes et lancer un débat autour de l’eau, ressource qui sera de plus en plus précieuse au fil du temps. Afin de booster la motivation des participants, les deux étudiants distribuent des bons d’achat à ceux qui s’engageront à faire la promotion du projet sur les réseaux sociaux.

En 2009, une campagne de sensibilisation avait déjà eu lieu au Brésil. Elle fut lancée par l’ONG « SOS Mata Atlântica » et s’intitulait « Pipi dans la baignoire ». Il s’agissait également d’inciter la population à uriner sous la douche. Ainsi, l’eau économisée par le fait d’éviter de tirer la chasse permettrait de sauver 4380 litres d’eau potable par an et par personne. Ce projet visait à sensibiliser la population sur la facilité de participer à la protection de la forêt brésilienne du côté atlantique, détruite à 90 % au XXe siècle pour favoriser la culture du café et de la canne à sucre.

Les avis sont partagés entre ceux pour qui le geste inspire le dégoût et ceux pour qui il est bienvenu. À savoir que l’urine est composée à 95 % d’eau tandis que le cumul d’un éventuel risque sanitaire et d’une mauvaise odeur est évitable dans le cas où l’on pense à uriner au début de sa douche.

Sources : La LibreLe Monde

– Illustration : © chalabala – Fotolia.com