in

Pourquoi toutes les bouteilles devraient être équipées de bouchons intégrés

L’eau de source Cristaline adopte un nouveau design pour sa bouteille de 50cl. Celle-ci comporte désormais un bouchon intégré, tandis que le but de cette initiative est d’utiliser moins de plastique et d’en recycler des quantités plus importantes.

Les nouvelles bouteilles de 50cl de l’eau Cristaline sont depuis peu flanquées d’un bouchon qui se clipse et qui ne se dévisse pas. Ce bouchon est même non-détachable. Le système portant le nom de “snap clic” est déjà utilisé par le plus grand minéralier français et distribué par les super et hypermarchés de 27 départements de l’ouest français.

animv2

“Le bouchon ne sera plus confondu avec de la nourriture par les animaux. Les oiseaux marins sont victimes de la pollution humaine. Ils confondent les déchets flottants avec de la nourriture. Les estimations montrent aujourd’hui que de plus en plus d’oiseaux marins ont déjà ingéré du plastique. Seule une gestion efficace et responsable des déchets peut réduire cette menace” peut-on lire sur le site officiel de Cristaline.

Le bouchon en question est deux fois plus léger que l’ancien et est également moins volumineux. L’intégration du bouchon à la bouteille est censée faciliter le geste de tri des consommateurs et permettre le recyclage de chaque bouteille accompagnée de son bouchon. En effet, les bouchons à visser se retrouvent souvent dans la nature ou dans les poubelles destinées aux ordures ménagères.

Il s’agit même des éléments les plus polluants présents dans la nature, à l’instar des emballages plastiques et des mégots de cigarettes, constituant ensemble près de 80% des déchets présents sur les littoraux, dont une grosse partie se retrouve finalement dans les océans. Les bouchons plastiques sont l’objet d’interventions bénévoles, comme celle de l’ONG Surfrider, qui en a collecté près de 15.000 en 2015, et ce à proximité des océans, lacs et autres fleuves.

Cette ONG européenne de protection des océans salue l’initiative de Cristaline, mais apporte également une critique, en expliquant que “dès lors que le produit sur lequel elle porte, à usage unique et sans réelle utilité – sauf en milieu médical -, est lui-même obsolète”, des propos recueillis par le quotidien La Tribune. Surfrider préconise l’usage d’emballages réutilisables et d’un système de consigne comme pour les bouteilles en verre.

Sources : La TribuneWe Demain

Crédit photos : Moneaucristaline.fr