in

Voici Schnap, le hamac idéal pour faire un somme au bureau !

Un étudiant en design a créé « Schnap », un genre de hamac à accrocher sous un bureau ou une table, destiné à tous ceux qui désirent faire une petite sieste au travail ou à l’université, en alliant confort et discrétion.

Piquer du nez devant son ordinateur ou devant un épais dossier, cela peut arriver. Poser sa tête sur son bureau et piquer un petit roupillon au travail est cependant très mal vu, attention aux réprimandes ! De plus, une telle position s’avère très inconfortable. Pour mieux dormir au travail, dormez cachés !

Blague à part, un étudiant de deuxième année à l’École d’art et de design de l’Ontario (Canada), a eu une idée qui ravira les amateurs. Aqil Raharjo, 19 ans, a donc inventé un hamac à suspendre sous un bureau ou une table, qu’il a baptisé « Schnap », une appellation issue d’un jeu de mots entre « school » (école) et « nap » (sièste).

« L’idée m’est venue alors que j’observais un de mes amis qui semblait épuisé et m’a confié qu’il n’avait pas dormi depuis deux jours. Cependant, je me suis surtout inspiré d’un groupe Facebook qui [a été créé] pour partager des images amusantes de gens en train de dormir dans l’enceinte de mon université » déclarait Aqil Raharjo, dont les propos ont été recueillis par le site Tech Insider le 30 mars 2016.

Actuellement à la recherche d’investisseurs pour produire et commercialiser le hamac « Schnap », Aqil Raharjo est convaincu que son produit séduira notamment les employés de bureau et tous ceux qui pourraient avoir le « luxe » de faire de petites siestes réparatrices sur leur lieu de travail.

« C’est un environnement de sommeil facilement accessible pour les personnes qui doivent rester la nuit ou qui veulent faire une sieste rapide au bureau ou à l’école. C’est un produit qui devrait plaire à toutes sortes de personnes » déclare l’intéressé.

Voici une série d’images et photos du « Schnap », communiquées par l’étudiant en design :

5ffff735153725.56ee0ae08759f

Sources : MashableTech InsiderKonbini

Crédit photos : Aqil Raharjo sur Behance